Le 1er Comparateur et Évaluateur de Logiciels en Europe

Revue de presse ERP

Logiciels de gestion ERP

 Sommaire

Vous trouvez en moins de
5 minutes le meilleur logiciel !

Retrouvez ici les actualités des logiciels ERP de l’année 2024.

Curation de contenu ERP par l’équipe de CELGE.fr : informations éditeurs de logiciels (France et Monde), webinars et événements à venir, nouveautés législatives, etc…

Gifi mis à mal par sa bascule informatique

leadeo

En février, le journal Le Monde indiquait que l’enseigne de décoration avait demandé à ses créanciers un échelonnement de sa dette faisant suite à « une bascule informatique chaotique », réalisée en juin 2023.
Le porte-parole du groupe a d’ailleurs expliqué début mars sur TF1 que « ce problème informatique fait que nous n’avons plus de visibilité ni sur nos stocks, ni sur nos commandes, ni sur nos approvisionnements ». Cette problématique a entrainé une chute d’environ 9 % de son chiffre d’affaires.

Son directeur de la transformation digitale, Robert Eskenazy, arrivé en 2019 a opté pour la solution Millénium pour la «transformation de l’ensemble des services, de son organisation, des achats, de la supply chain, mais aussi de tous les points de vente ». Toutefois, l’intégration a été plus complexe que prévu, mais a fini par aboutir fin 2023 avec l’aide de plus de 150 collaborateurs dédiés à cette transformation numérique.
Gifi a tout de même affiché un résultat positif et confirme son objectif de croissance. La marque veut avoir 1000 points de vente (contre 600 aujourd’hui) et 10 000 collaborateurs (ils sont environ 7 000 à ce jour) en 2027.
Au terme de sa mission et de cette bascule informatique, M. Eskenazy a quitté la firme en février 2024.

SAP se veut rassurant

SAP logo (Systemanalyse Programmentwicklung)

L’éditeur allemand inquiète ses utilisateurs après ses annonces de suppression de 8 000 postes, l’accélération de son investissement dans l‘intelligence artificielle et la migration vers S/4 Hana qui ne se passe pas exactement comme il l’avait prévu. Tout cela rend fébriles les utilisateurs et c’est sans compter sa communication autour de ses solutions déclinées dans le cloud, Rise with SAP et Grow with SAP.
Les clients SAP ont la sensation que l’éditeur les pousse vers ces offres cloud, ce qui n’est qu’un ressenti d’après le directeur des opérations SAP France, Orlando Appell puisqu’il rappelle que SAP a promis un support pour toutes ses déclinaisons, qu’elles soient en cloud ou pas, jusqu’en 2024.

De plus, les innovations en cours notamment autour de l’IA et le développement du système Grenn Ledger (fonction permettant de suivre son impact carbone) engendrent la mise en place d’un écosystème complexe tentant vers des solutions hybrides.
« la valeur ajoutée de nos solutions d’IA va résider dans leur capacité à manipuler les métadonnées de l’ERP. Déployer cette technologie sur des progiciels on-premise fait donc peser un risque d’effondrement des performances de ces systèmes, qui vont être très sollicités », déclare monsieur Appell, se voulant encore une fois des plus rassurant.

2 millions d’euros pour le développement de l’IA chez SAP

Logo éditeurs SAP

Le spécialiste allemand des logiciels de gestion pour entreprises investit dans le renforcement et le développement de l’IA au sein de ces activités. Un investissement stratégique dans les domaines de croissance qui permettra de proposer des solutions aux entreprises clientes encore plus efficaces et proactives. « SAP se concentrera encore davantage en 2024 sur des domaines de croissance stratégiques clés, en particulier l’intelligence artificielle pour les entreprises », communique SAP le 23 janvier.

Pour ce faire, l’entreprise prévoit un grand plan de restructuration afin de reclasser près de 8 000 collaborateurs à la suite de cet investissement et ainsi garder un nombre de salariés stable sur l’exercice 2024.

Si en 2023 l’entreprise avait annoncé la suppression de 3 000 emplois à travers le monde, elle a finalement annoncé un bénéfice net 3 fois supérieur à celui réalisé en 2022, à savoir : 5.9 milliard d’euros. La vente de sa filiale américaine y est pour beaucoup.

Avec ses investissements et sa restructuration sur 2024, SAP prévoit d’atteindre un bénéfice d’exploitation de plus de 10 milliards d’euros en 2025, calculé sur des objectifs de vente globale de 37.5 milliards d’euros et de 21.5 milliards d’euros pour ses solutions cloud.

David Vacca, nouveau directeur des services Hardis Group

hardis-group

Avant d’intégrer Hardis Group, David Vacca était vice-président de l’UA Entreprises (unité d’affaires) du groupe Thalès. Arrivé en octobre 2023 au sein de Hardis Group, en tant que directeur des services, David Vacca est aussi entré au comité exécutif.

Ses fonctions l’amènent à encadrer et piloter toutes les activités « services » en France. Ses tâches se répartissent sur l’encadrement de quatre secteurs d’activités :

  • conseil en transformation numérique ;
  • développement d’applications et intégrations des solutions ;
  • hébergement et infogérance Cloud ;
  • assurances, mutuelles et services financiers.

 

Ces 4 DAS respectivement dirigés par Rémy Dujardin, Marc Bourgeat, Stéphane Cotet et Johan Cote représentent 700 collaborateurs, soit près de la moitié des collaborateur du groupe (il en compte 1 500 à ce jour).

Sa mission consiste au renforcement de la synergies entre ces 4 domaines d’activité stratégiques, la synergies commerciale des autres activités comme l’édition de logiciels d’exécution logistiques ou encore d’intégration de solutions Saleforces. Le groupe Hardis Group possède une grande expertise IT et métier dans les secteurs de l’assurance et des services financiers, du luxe, du retail, du transport et de la logistique, pour lesquels David Vacca devra également s’assurer du renforcement de la transversalités de leurs offres de transformation digitale.

Croissance révisée : Gartner estime les dépenses informatiques mondiales à 5 000 milliards de dollars en 2024

Gartner a récemment ajusté à la baisse ses prévisions des dépenses informatiques mondiales pour l’année 2024, les situant autour de 5 000 milliards de dollars. Malgré cela, la croissance prévue a été légèrement réduite à 6,8%, comparativement aux 8% annoncés dans leur rapport d’octobre dernier. Cette révision suggère une amélioration significative par rapport à la croissance de 3,3% enregistrée en 2023, bien que des tendances émergentes telles que l’IA générative ne suffiront pas à stimuler une croissance à deux chiffres.

John-David Lovelock, analyste et vice-président de Gartner, souligne que bien que 2024 soit l’année où les organisations se concentreront sur la planification de l’utilisation de GenAI, les dépenses informatiques seront davantage influencées par des facteurs traditionnels tels que la rentabilité et la main-d’œuvre, tout en étant freinées par une lassitude continue face au changement.

Une évolution notable est la première place occupée par les services informatiques cette année en tant que poste de dépenses principal, avec 1500 milliards de dollars prévus. Leur croissance accélérée, estimée à 8,7% cette année contre 5,8% en 2023, les place devant les services de communication. Ces derniers, après des années en première ligne, connaîtront une croissance modeste de 2,3% cette année, suite à 1,5% l’an dernier. Gartner attribue cette augmentation des dépenses informatiques aux investissements continus dans les projets d’efficacité organisationnelle et d’optimisation, tandis que les services de communication ont atteint un plateau il y a dix ans.

La croissance la plus notable est prédite pour le secteur du logiciel, avec une hausse attendue de 12,7% et des dépenses dépassant les 1000 milliards de dollars. Le marché des appareils devrait également rebondir avec 732 milliards de dollars de dépenses, affichant une croissance de 4,6% après sa chute de -8,7% en 2023. Enfin, les systèmes de centres de données se classeront comme le troisième segment le plus dynamique, avec une croissance des dépenses estimée à 7,5%, atteignant 261 milliards de dollars.

Cependant, malgré ces perspectives encourageantes, les acteurs du marché devront faire face à des DSI décrits par Gartner comme plus hésitants à signer de nouveaux contrats, à s’engager dans des initiatives à long terme ou à embaucher de nouveaux partenaires technologiques. Ces DSI exigent désormais des niveaux plus élevés d’atténuation des risques et une plus grande certitude des résultats.

Siemens Healthineers réussit sa migration progressive vers S/4 Hana de SAP.

Siemens Healthineers a entrepris une migration complexe vers le dernier standard SAP, S/4 Hana, avec une approche progressive étalée sur plusieurs années, selon le DSI, Stefan Henkel. Initialement basée sur le modèle Simple Finance de SAP en 2019, l’entreprise a posé les bases de la migration future vers S/4 Hana en prévoyant les modifications financières nécessaires.

Le projet a adopté une approche métier, impliquant l’automatisation des processus au sein d’un concept architectural appelé “Lean Core” tout en restant proche du standard SAP. Le déploiement s’est effectué par vagues, avec un pilote dans trois pays européens, suivi de trois vagues synchronisées en Europe en 2022. Après une préparation en octobre 2022, Siemens Healthineers a migré vers S/4 Hana en décembre 2023, couvrant 30 pays au total.

La transition a été facilitée par la préparation avec Simple Finance, et la migration technique s’est déroulée sans heurts. L’entreprise a profité des innovations de S/4 Hana et a formé son personnel en collaboration avec Deloitte et des experts SAP. Le projet a également permis de mieux gérer les contrats de services managés, avec environ 50 applications Fiori uniformisant le contrôle des coûts des contrats à l’échelle mondiale. Stefan Henkel souligne que la transformation a positionné le système au niveau du contrat RISE with SAP, ouvrant la voie à de nouvelles automatisations métiers, notamment l’IA.

La transformation a également pris en compte les systèmes satellites, représentant près de 75 systèmes avec plus de 300 interfaces et plus de 750 processus. L’équipe projet centralisée a travaillé en tandem avec des équipes locales, et la gestion du changement a été vitale pour assurer la compréhension et la motivation des employés, soulignant que l’informatique est un “people business”.

Retrouvez ici les actualités des logiciels ERP de l’année 2024.

Curation de contenu ERP par l’équipe de CELGE.fr : informations éditeurs de logiciels (France et Monde), webinars et événements à venir, nouveautés législatives, etc…

Croissance révisée : Gartner estime les dépenses informatiques mondiales à 5 000 milliards de dollars en 2024

Gartner a récemment ajusté à la baisse ses prévisions des dépenses informatiques mondiales pour l’année 2024, les situant autour de 5 000 milliards de dollars. Malgré cela, la croissance prévue a été légèrement réduite à 6,8%, comparativement aux 8% annoncés dans leur rapport d’octobre dernier. Cette révision suggère une amélioration significative par rapport à la croissance de 3,3% enregistrée en 2023, bien que des tendances émergentes telles que l’IA générative ne suffiront pas à stimuler une croissance à deux chiffres.

John-David Lovelock, analyste et vice-président de Gartner, souligne que bien que 2024 soit l’année où les organisations se concentreront sur la planification de l’utilisation de GenAI, les dépenses informatiques seront davantage influencées par des facteurs traditionnels tels que la rentabilité et la main-d’œuvre, tout en étant freinées par une lassitude continue face au changement.

Une évolution notable est la première place occupée par les services informatiques cette année en tant que poste de dépenses principal, avec 1500 milliards de dollars prévus. Leur croissance accélérée, estimée à 8,7% cette année contre 5,8% en 2023, les place devant les services de communication. Ces derniers, après des années en première ligne, connaîtront une croissance modeste de 2,3% cette année, suite à 1,5% l’an dernier. Gartner attribue cette augmentation des dépenses informatiques aux investissements continus dans les projets d’efficacité organisationnelle et d’optimisation, tandis que les services de communication ont atteint un plateau il y a dix ans.

La croissance la plus notable est prédite pour le secteur du logiciel, avec une hausse attendue de 12,7% et des dépenses dépassant les 1000 milliards de dollars. Le marché des appareils devrait également rebondir avec 732 milliards de dollars de dépenses, affichant une croissance de 4,6% après sa chute de -8,7% en 2023. Enfin, les systèmes de centres de données se classeront comme le troisième segment le plus dynamique, avec une croissance des dépenses estimée à 7,5%, atteignant 261 milliards de dollars.

Cependant, malgré ces perspectives encourageantes, les acteurs du marché devront faire face à des DSI décrits par Gartner comme plus hésitants à signer de nouveaux contrats, à s’engager dans des initiatives à long terme ou à embaucher de nouveaux partenaires technologiques. Ces DSI exigent désormais des niveaux plus élevés d’atténuation des risques et une plus grande certitude des résultats.

Croissance révisée : Gartner estime les dépenses informatiques mondiales à 5 000 milliards de dollars en 2024

Gartner a récemment ajusté à la baisse ses prévisions des dépenses informatiques mondiales pour l’année 2024, les situant autour de 5 000 milliards de dollars. Malgré cela, la croissance prévue a été légèrement réduite à 6,8%, comparativement aux 8% annoncés dans leur rapport d’octobre dernier. Cette révision suggère une amélioration significative par rapport à la croissance de 3,3% enregistrée en 2023, bien que des tendances émergentes telles que l’IA générative ne suffiront pas à stimuler une croissance à deux chiffres.

John-David Lovelock, analyste et vice-président de Gartner, souligne que bien que 2024 soit l’année où les organisations se concentreront sur la planification de l’utilisation de GenAI, les dépenses informatiques seront davantage influencées par des facteurs traditionnels tels que la rentabilité et la main-d’œuvre, tout en étant freinées par une lassitude continue face au changement.

Une évolution notable est la première place occupée par les services informatiques cette année en tant que poste de dépenses principal, avec 1500 milliards de dollars prévus. Leur croissance accélérée, estimée à 8,7% cette année contre 5,8% en 2023, les place devant les services de communication. Ces derniers, après des années en première ligne, connaîtront une croissance modeste de 2,3% cette année, suite à 1,5% l’an dernier. Gartner attribue cette augmentation des dépenses informatiques aux investissements continus dans les projets d’efficacité organisationnelle et d’optimisation, tandis que les services de communication ont atteint un plateau il y a dix ans.

La croissance la plus notable est prédite pour le secteur du logiciel, avec une hausse attendue de 12,7% et des dépenses dépassant les 1000 milliards de dollars. Le marché des appareils devrait également rebondir avec 732 milliards de dollars de dépenses, affichant une croissance de 4,6% après sa chute de -8,7% en 2023. Enfin, les systèmes de centres de données se classeront comme le troisième segment le plus dynamique, avec une croissance des dépenses estimée à 7,5%, atteignant 261 milliards de dollars.

Cependant, malgré ces perspectives encourageantes, les acteurs du marché devront faire face à des DSI décrits par Gartner comme plus hésitants à signer de nouveaux contrats, à s’engager dans des initiatives à long terme ou à embaucher de nouveaux partenaires technologiques. Ces DSI exigent désormais des niveaux plus élevés d’atténuation des risques et une plus grande certitude des résultats.

Croissance révisée : Gartner estime les dépenses informatiques mondiales à 5 000 milliards de dollars en 2024

Gartner a récemment ajusté à la baisse ses prévisions des dépenses informatiques mondiales pour l’année 2024, les situant autour de 5 000 milliards de dollars. Malgré cela, la croissance prévue a été légèrement réduite à 6,8%, comparativement aux 8% annoncés dans leur rapport d’octobre dernier. Cette révision suggère une amélioration significative par rapport à la croissance de 3,3% enregistrée en 2023, bien que des tendances émergentes telles que l’IA générative ne suffiront pas à stimuler une croissance à deux chiffres.

John-David Lovelock, analyste et vice-président de Gartner, souligne que bien que 2024 soit l’année où les organisations se concentreront sur la planification de l’utilisation de GenAI, les dépenses informatiques seront davantage influencées par des facteurs traditionnels tels que la rentabilité et la main-d’œuvre, tout en étant freinées par une lassitude continue face au changement.

Une évolution notable est la première place occupée par les services informatiques cette année en tant que poste de dépenses principal, avec 1500 milliards de dollars prévus. Leur croissance accélérée, estimée à 8,7% cette année contre 5,8% en 2023, les place devant les services de communication. Ces derniers, après des années en première ligne, connaîtront une croissance modeste de 2,3% cette année, suite à 1,5% l’an dernier. Gartner attribue cette augmentation des dépenses informatiques aux investissements continus dans les projets d’efficacité organisationnelle et d’optimisation, tandis que les services de communication ont atteint un plateau il y a dix ans.

La croissance la plus notable est prédite pour le secteur du logiciel, avec une hausse attendue de 12,7% et des dépenses dépassant les 1000 milliards de dollars. Le marché des appareils devrait également rebondir avec 732 milliards de dollars de dépenses, affichant une croissance de 4,6% après sa chute de -8,7% en 2023. Enfin, les systèmes de centres de données se classeront comme le troisième segment le plus dynamique, avec une croissance des dépenses estimée à 7,5%, atteignant 261 milliards de dollars.

Cependant, malgré ces perspectives encourageantes, les acteurs du marché devront faire face à des DSI décrits par Gartner comme plus hésitants à signer de nouveaux contrats, à s’engager dans des initiatives à long terme ou à embaucher de nouveaux partenaires technologiques. Ces DSI exigent désormais des niveaux plus élevés d’atténuation des risques et une plus grande certitude des résultats.

Siemens Healthineers réussit sa migration progressive vers S/4 Hana de SAP.

Siemens Healthineers a entrepris une migration complexe vers le dernier standard SAP, S/4 Hana, avec une approche progressive étalée sur plusieurs années, selon le DSI, Stefan Henkel. Initialement basée sur le modèle Simple Finance de SAP en 2019, l’entreprise a posé les bases de la migration future vers S/4 Hana en prévoyant les modifications financières nécessaires.

Le projet a adopté une approche métier, impliquant l’automatisation des processus au sein d’un concept architectural appelé “Lean Core” tout en restant proche du standard SAP. Le déploiement s’est effectué par vagues, avec un pilote dans trois pays européens, suivi de trois vagues synchronisées en Europe en 2022. Après une préparation en octobre 2022, Siemens Healthineers a migré vers S/4 Hana en décembre 2023, couvrant 30 pays au total.

La transition a été facilitée par la préparation avec Simple Finance, et la migration technique s’est déroulée sans heurts. L’entreprise a profité des innovations de S/4 Hana et a formé son personnel en collaboration avec Deloitte et des experts SAP. Le projet a également permis de mieux gérer les contrats de services managés, avec environ 50 applications Fiori uniformisant le contrôle des coûts des contrats à l’échelle mondiale. Stefan Henkel souligne que la transformation a positionné le système au niveau du contrat RISE with SAP, ouvrant la voie à de nouvelles automatisations métiers, notamment l’IA.

La transformation a également pris en compte les systèmes satellites, représentant près de 75 systèmes avec plus de 300 interfaces et plus de 750 processus. L’équipe projet centralisée a travaillé en tandem avec des équipes locales, et la gestion du changement a été vitale pour assurer la compréhension et la motivation des employés, soulignant que l’informatique est un “people business”.

Retrouvez ici les actualités des logiciels ERP de l’année 2024.

Curation de contenu ERP par l’équipe de CELGE.fr : informations éditeurs de logiciels (France et Monde), webinars et événements à venir, nouveautés législatives, etc…

PlanRadar : révolutionnaire de la dématérialisation des projets de construction et d’immobilier

image ipad avec logiciel

Planradar est une solution software as a service conçue pour le secteur de la construction et de l’immobilier. Ces cinq cofondateurs ont voulu développer un outil permettant la mise en œuvre des projets du secteur sans papier, de manière dématérialisée. La solution est disponible sur tous les types d’écran numérique et a pour but d’aider et de faciliter la gestion collaborative d’un projet de construction depuis sa phase de création jusqu’à son exploitation finale. PlanRadar permet :

  • D’optimiser la collaboration de tous les intervenants sur le projet ;
    • de stocker et centraliser les données : informations, divers documents, photos, vidéos ;
    • de suivre l’avancée du projet pendant sa conception mais aussi après livraison.

Enfin, la solution PlanRadar s’adapte aux besoins de ses clients en restant au fait des évolutions et innovations des processus métier du secteur. Cet outil est donc flexible et personnalisable, et a déjà conquis plus de 120 000 utilisateurs dispatchés dans plus de 75 pays. En effet, l’entreprise dispose de 16 bureaux à travers le monde et peut compter sur le soutien d’une communauté financière importante comme le montre leur tour de table en janvier 2022 qui a permis de débloquer 69 millions de dollars pour son développement à l’international.

La décision Intelligente au cœur du développement des entreprises

consolideur ai

D’après une étude mondiale, menée par Aera Technology, démontre que 75 % des directeurs, vice-présidents et cadres sont convaincus de l’obtention de résultats significatifs tant en prise de décision quand gain de temps dans ces prises de décision grâce à l’intelligence artificielle.
Il est d’ailleurs également démontré dans cette étude que de nettes améliorations sont déjà probantes pour 20 % des décisions assistées par IA notamment sur la fidélisation des clients ainsi que des employés et sur la productivité des collaborateurs.

L’étude révèle que si les entreprises ont conscience que la prise de décision basée sur l’IA est un vecteur de développement et de compétitivité pour leur futur, elles se rendent aussi compte des difficultés rencontrées dans la mise en place de ces systèmes en termes d’accès aux données, de nombre de variables à identifier et à prendre en considération, de transformation des processus ; mais aussi d’un point de vue humain, de la rétention des collaborateurs.
On note en revanche que pour 11 à 30 % des entreprises qui ont mis en œuvre la prise de décision intelligente ont amélioré leur exercice annuel par rapport à celui de l’année passée.

Les nouvelles améliorations apportées à Sage Intacct permettent aux entreprises de prendre des décisions en temps réel de manière rapide, précise et exacte

Logo éditeurs Sage

Sage est leader sur les solutions RH, comptables, financières et paie pour les TPE et PME. L’éditeur vient d’annoncer ses améliorations sur son produit Sage Intacct qui devrait permettre aux entreprises de gagner en performance et réactivité comme le déclare son directeur général au Canada, Mark Hickman : « Les entreprises d’aujourd’hui ont besoin de rapidité et d’agilité dans l’ensemble de leurs opérations pour réussir dans l’économie axée sur le numérique. »

Ainsi, Sage Intacct permet notamment maintenant :
– de personnaliser les options linguistiques avec des fonctions améliorées et des paramètres sur l’expression française ;
– de simplifier la gestion des paiements grâce à l’automatisation des rapprochements bancaires ;
– de prendre des décisions plus efficaces et automatisées basées sur l’exploitation des données ;
– de gagner en flexibilité et en rentabilité au niveau des équipes financières et opérationnelles ;
– d’accéder à une solution de paie tout-en-un autour de la comptabilité, les ressources humaines et la paie.

Sage s’est donné pour mission d’aider un maximum d’entreprises dans leur développement et de lutter contre les inégalités numériques et économiques en proposant des solutions visant à éliminer les obstacles et améliorer la connectivité entre les différents intervenants de ses clients.

Géodis choisit Cloudera pour gagner en agilité

usine stocks

Géodis est un géant français dans le domaine de la logistique. Il est en charge du stockage des produits, de leur distribution à leur livraison depuis leurs 300 entrepôts vers plus de 170 pays. Face aux exigences toujours plus précises de leurs clients et à un besoin croissant de gagner en agilité et performance, le logisticien a choisi de se tourner vers la solution Cloudedra.
Cette plateforme lui permet de collecter et gérer ses données avec plus de réactivité, contrairement à celle qu’il utilisait jusque-là qui s’avérait obsolète et moins performante en termes de visibilité pour ses clients.
En effet, ces derniers ne cessent de réclamer toujours plus d’information sur leur livraison. Ils souhaitent savoir en temps réel où en est leur marchandise, si des retards sont à prévoir ou encore d’avoir plus de transparence sur les opérations de livraison.
En plus, Cloudera va aider l’entreprise de gagner en visibilité et en productivité en son sein puisque la plateforme est multisources et permet ainsi de regrouper tous les datas dans tous ses domaines d’activité : vente, transport, production, etc. Ainsi, Geodis dispose d’un outil disponible dans le cloud public qu’il pense déployer à d’autres services dans son entreprise.

TKMF France : un ERP efficace

comparer logiciels erp secteur automobile

Depuis le milieu d’année 2021, TKMF utilise la solution ERP fournie par la PME Axelor. Une opération gagnante puisqu’elle a permis à la filiale du groupe allemand, fournisseur d’acier dans les domaines aéronautique et automobile d’augmenter sa productivité grâce à une gestion des coûts et des stocks automatisés.

Les points forts de cet ERP

TKMF a opté pour une stratégie de gestion des stocks en temps réel. Grâce aux modules déployés dans la société, la firme bénéficie de plusieurs avantages.
D’abord, dès la saisie de commande, la mise à jour des stocks, le suivi des chutes (restantes ou à utiliser), les gammes de production se créent en automatique. Un gain de temps et d’argent non négligeable au vu des flux de production de l’entreprise. L’élaboration des devis clients est simplifiée par l’accès en temps réel aux prix des pièces et des matériaux. Du côté des achats, ils peuvent contrôler en quelques clics les stocks de matière première et ajuster leurs commandes en fonction. Du côté opérationnel, en plus de générer les ordres de production en automatique, les opérateurs peuvent imprimer les étiquettes nécessaires depuis l’entrepôt pour l’envoi aux clients.

D’après le directeur général de la branche Metal industries de TKMF, David Pfertzel, l’étape suivante pourrait être que leurs clients aient accès en temps réels aux stocks et tarifications de l’entreprise.

Inetum : une stratégie de rachats payante

Au mois de septembre, la société française de services IT Inetum, ex GFI Informatique, a racheté trois entreprises de services pour entreprises axées sur le conseil et l’accompagnement à la transformation digitale des sociétés. Il s’agit de Proceed, Viseo et 47 Quai. Ainsi, Inetum consolide son expertise, dans le domaine des ERP.

Zoom sur ces acquisitions

Avec le rachat de 47 Quai, le groupe augmente son effectif de 50 consultants Saleforces, portant à 200 le nombre de ses spécialistes certifiés. Du côté de Proceed, cette acquisition permet à Inetum d’intégrer une expertise plus pointue sur la plateforme ServiceNow, notamment par rapport aux modules ITSM, RH et CSM. Enfin, le rachat ne concerne que la branche Viseo dédiée aux solutions Microsoft Dynamics.

Avec ces trois acquisitions, Inetum récupère des collaborateurs expérimentés et renforce ses propres équipes autour de ses activités Saleforces, ServiceNOw et Microsoft Dynamics. Son effectif autour de ces solutions ERP s’élève maintenant à 330 collaborateurs contre 150 avant le mois de septembre.
Cette stratégie de rachat lancée à l’été 2022 par le groupe Inetum, nommée UPSCALE25 a pour but d’accroître son positionnement mondial mais aussi de consolider son expertise dans le domaine des services IT.

Birmingham : Échec du projet Fusion Oracle

La ville fait face à un immense échec à la suite du lancement de son projet Fusion Oracle pour suivre ses finances. En conséquence, un audit a donc été réalisé par Grant Northon, cabinet d’audit et de conseils. Les conclusions sont tombées début octobre et Birmingham, actuellement sous procédure de sauvegarde présente une dette municipale de plus de 885 millions d’euros, a jusqu’au 30 novembre pour clôturer les comptes 2023 de la ville et démontrer que les changements apportés dans sa gestion financière sont maintenant fonctionnels et efficaces.

Les raisons de cet échec

D’après le rapport d’audit, plusieurs points ont mené vers l’échec de la stratégie ERP choisi par la ville :
– une décision tardive concernant la personnalisation de la solution devant être déployée ;
– des coûts plus importants que prévu pour le fonctionnement de la solution ;
– une transition classée rouge ;
– un système qui ne répond pas aux besoins de reporting financier.

Le président du conseil municipal et son adjointe ont déclaré qu’ils acceptent les recommandations du cabinet et envisagent une collaboration pour assainir la situation financière de Birmingham, clôturer ses comptes 2022-2023 dans les temps en payant ses fournisseurs et finançant les écoles de la ville.

Forterro Élargit son Empire Européen avec l’Acquisition de Proffix Software AG

Forterro, un fournisseur européen de solutions logicielles pour plus de 11 000 petites et moyennes entreprises industrielles, vient d’annoncer l’acquisition de Proffix Software AG, un éminent fournisseur suisse de solutions ERP intégrées. Proffix est reconnu pour ses solutions adaptées à divers secteurs tels que le commerce de gros, le commerce de détail, les services, et la fabrication, répondant ainsi aux besoins spécifiques du marché suisse des PME. Le logiciel modulaire de Proffix, déjà utilisé par plus de 2 500 clients actifs en Suisse alémanique, permet la digitalisation de l’ensemble des processus commerciaux, de la comptabilité à la gestion des ressources humaines, en passant par le commerce et les services. Cette acquisition marque une étape clé dans l’expansion de Forterro en Europe centrale et démontre son engagement continu sur le marché suisse, consolidant sa position en tant que principal fournisseur de logiciels pour les petites et moyennes entreprises industrielles en Europe.

Dean Forbes, PDG de Forterro, a exprimé sa satisfaction en affirmant que Proffix et ses produits s’alignent parfaitement avec la vision de Forterro. Cette acquisition renforce considérablement la position de Forterro en tant que leader du secteur, en étendant son portefeuille de solutions et sa présence en Europe. Marcus Pannier, Président de Forterro Europe centrale, a également souligné l’importance stratégique de cette acquisition, soulignant la complémentarité entre Proffix et les acquisitions précédentes de Forterro, telles que ProConcept en Suisse romande et myfactory en Allemagne, Autriche, et Suisse. Avec cette nouvelle acquisition, Forterro s’affirme davantage comme un acteur clé dans la fourniture de solutions logicielles pour les PME industrielles en Europe.

Le bureau d’études Gartner a mis à jour son étude des meilleurs ERP pour les entreprises de services (USA) : Workday, Oracle et SAP sont les leaders dans les résultats

Les entreprises axées sur le service adoptent de plus en plus les applications de gestion des ressources d’entreprise (ERP) basées sur le cloud pour améliorer leurs processus opérationnels et obtenir de meilleurs résultats commerciaux. Cette transition est motivée par la recherche d’un ensemble de capacités plus structurées. Dans ce contexte, les responsables des applications sont invités à utiliser le Magic Quadrant de Gartner comme un outil précieux pour évaluer divers fournisseurs proposant des suites d’applications ERP basées sur le cloud, en particulier dans le cadre d’une stratégie ERP composable.

Le Magic Quadrant de Gartner est une ressource puissante pour prendre des décisions éclairées en matière d’investissement technologique. Il présente une représentation graphique de la position concurrentielle des fournisseurs de technologie en fonction de quatre catégories :

Leaders : Ces entreprises démontrent une forte exécution de leur vision actuelle mais peuvent avoir des marges de progression.

Visionnaires : Les visionnaires ont une compréhension claire des tendances du marché et possèdent une vision pour modifier la dynamique du marché, mais ils peuvent ne pas être aussi efficaces dans l’exécution.

Niche Players : Les Niche Players excellent dans des segments spécifiques mais peuvent manquer d’innovation ou de capacité à surpasser leurs concurrents.

Challengers : Les Challengers performant bien dans le présent ou dominant un segment important, mais peuvent ne pas avoir une compréhension complète de la direction du marché.

Le Magic Quadrant offre plus que des informations visuelles ; il propose :

Pondération personnalisée des catégories : La possibilité de prioriser les catégories de fournisseurs essentielles en fonction des priorités commerciales.
Perspective historique : Une vue historique de l’évolution du paysage des fournisseurs.
Avis des utilisateurs : Les commentaires des pairs sur les solutions mises en œuvre.

SAP est le Leader dans le Magic Quadrant de Gartner pour SAP S/4HANA Cloud dans le domaine des ERP Cloud pour les entreprises axées sur le service, marquant la deuxième année consécutive de cette réalisation. La reconnaissance de SAP repose sur sa vision solide et son exécution efficace sur le marché des ERP Cloud pour les entreprises axées sur le service. Cette reconnaissance s’aligne sur la définition de Gartner du « ERP composable », qui implique une stratégie technologique adaptative permettant d’obtenir des capacités numériques administratives et opérationnelles de base qui peuvent s’adapter aux évolutions des besoins commerciaux.

L’approche « cloud first » adoptée par SAP se concentre sur la possibilité pour les organisations de combiner des services cloud, qu’ils soient publics, privés ou hybrides, pour répondre à leurs besoins spécifiques en matière de technologies de l’information. SAP S/4HANA Cloud, alimenté par l’intelligence artificielle (IA) et l’analyse, permet aux entreprises d’exécuter des opérations critiques en temps réel, facilitant la transformation numérique, la flexibilité de la chaîne de valeur et l’expansion globale.

L’engagement de SAP en matière de durabilité est illustré par l’introduction du « green ledger », qui permet aux entreprises de gérer les données d’émissions de carbone avec la même rigueur que les données financières, en soutien aux objectifs de durabilité. L’innovation continue de SAP vise à rendre SAP S/4HANA Cloud plus intelligent et plus efficace pour les entreprises de toutes tailles.

Teradata Révolutionne l’Analyse de Données avec Ask.ai : Votre Nouvel Assistant d’IA pour VantageCloud Lake

logo

Teradata, un leader dans le domaine des data warehouses, a récemment annoncé une extension significative de sa plateforme analytique VantageCloud Lake avec l’introduction d’un nouvel assistant d’IA générative baptisé “ask.ai”. Cette initiative s’inscrit dans la volonté de Teradata de renforcer ses capacités analytiques pour répondre aux besoins croissants de ses utilisateurs.

Ask.ai a été conçu pour simplifier et améliorer l’analyse et la visualisation des données au sein de VantageCloud Lake. Cette plateforme analytique, dévoilée en août 2022, se distingue par une architecture native cloud et propose une gamme impressionnante de fonctionnalités, notamment l’apprentissage machine, la gestion des modèles d’apprentissage automatique, l’analyse de données avancées, et bien plus encore.

Ce nouvel assistant d’IA est capable de répondre à des questions posées en langage naturel par les utilisateurs, éliminant ainsi la nécessité de recourir à des requêtes manuelles. Cette fonctionnalité permet d’accéder plus rapidement aux données et de les analyser de manière plus intuitive. L’utilisateur peut interagir avec ask.ai comme s’il s’adressait à un collègue bien informé, posant des questions telles que “Quel est l’état actuel ?” ou “Quelle est la consommation actuelle ?”.

Outre la simplification de l’interrogation des données, ask.ai offre également un support précieux pour l’analyse des métadonnées, fournissant des informations sur la structure des tables, ce qui facilite l’exploration des ensembles de données et la compréhension des relations entre les attributs de données.

L’assistant comprend également une fonction d’aide aux utilisateurs, offrant une documentation générale sur les fonctions de Teradata dans une base de données donnée, des descriptions détaillées des fonctions spécifiques et la génération de code SQL correspondant à ces fonctions.

Actuellement, ask.ai est disponible pour certains clients de VantageCloud Lake sur la plateforme Azure. Teradata prévoit d’étendre l’accès à ask.ai via une version de prévisualisation privée pour VantageCloud Lake sur AWS, avec une disponibilité générale prévue pour tous les clients de VantageCloud Lake au cours du premier semestre 2024.

 

10 ans de Synktory, éditeur français de l’ERP Kombo

synktory-logo-30001

Le 14 juin dernier, l’équipe de Synktory s’est réunie pour célébrer son deuxième séminaire de l’année 2023, marquant ainsi les 10 ans de la société. La journée a débuté par une activité de team building culinaire, animée par Chefsquare, qui a rassemblé tous les collaborateurs autour d’une expérience gastronomique stimulante. Par la suite, une réunion d’informations a permis de discuter des réalisations passées et des projets futurs de l’entreprise.

Pour clôturer cette journée mémorable, un cocktail dînatoire a été organisé sur les toits du Crowne Plaza, offrant à chacun l’occasion de célébrer les succès et les avancées de Synktory au fil de ces dix dernières années. Cette réunion spéciale a renforcé les liens au sein de l’équipe tout en soulignant l’engagement continu de l’entreprise envers l’excellence et l’innovation.

Synktory souligne leur 10 ans

Cette journée anniversaire a été l’occasion pour l’équipe de Synktory de se remémorer les défis surmontés et les réussites accomplies au cours de la décennie écoulée. Grâce à l’atmosphère conviviale du team building culinaire et aux échanges constructifs lors de la réunion d’informations, les collaborateurs ont pu renforcer leur esprit d’équipe et leur engagement envers les valeurs de l’entreprise. De plus, cette célébration a permis de reconnaître le rôle essentiel de chaque membre de l’équipe dans la croissance et le succès de Synktory. En regardant vers l’avenir, l’entreprise est déterminée à poursuivre son développement et à relever de nouveaux défis avec le même enthousiasme et la même passion qui ont marqué ses dix premières années d’existence.

Mise à jour pour IFS Cloud

ifs cloud

L’éditeur suédois d’ERP, IFS, annonce la première mise à jour annuelle (23R1) de sa plateforme IFS Cloud, axée principalement sur les modules d’EAM, de FSM et de MRO. L’amélioration de l’automatisation, de l’IA et du ML vise à rendre les entreprises plus autonomes et intelligentes. Une nouvelle fonctionnalité de “scénario d’ordonnancement” dans Manufacturing Scheduling and Optimization optimise la planification de la production et de la maintenance des actifs. L’interface utilisateur a été repensée, permettant une personnalisation accrue avec la navigation par signets et une intégration plus complète à Microsoft Teams pour améliorer la collaboration. De plus, IFS Cloud prend en charge la gestion des objectifs ESG, avec des améliorations pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre et obtenir des informations sur l’état de santé des actifs critiques.

La mise à jour de la plateforme IFS Cloud vise à offrir une solution modulable et s’aligne sur la vision d’une entreprise autonome et intelligente. Les améliorations concernent principalement les domaines de la planification de production, de la maintenance des actifs et de la gestion logistique, avec un accent sur l’automatisation, l’IA et le ML. Les fonctionnalités de personnalisation de l’interface utilisateur et l’intégration à Microsoft Teams favorisent la collaboration au sein des entreprises. De plus, IFS Cloud prend en charge les objectifs ESG en permettant aux entreprises de mesurer les émissions de gaz à effet de serre et de publier des rapports règlementaires, renforçant ainsi leur engagement en matière de durabilité et de responsabilité sociale.

Teradata Révolutionne l’Analyse de Données avec Ask.ai : Votre Nouvel Assistant d’IA pour VantageCloud Lake

logo

Teradata, un leader dans le domaine des data warehouses, a récemment annoncé une extension significative de sa plateforme analytique VantageCloud Lake avec l’introduction d’un nouvel assistant d’IA générative baptisé “ask.ai”. Cette initiative s’inscrit dans la volonté de Teradata de renforcer ses capacités analytiques pour répondre aux besoins croissants de ses utilisateurs.

Ask.ai a été conçu pour simplifier et améliorer l’analyse et la visualisation des données au sein de VantageCloud Lake. Cette plateforme analytique, dévoilée en août 2022, se distingue par une architecture native cloud et propose une gamme impressionnante de fonctionnalités, notamment l’apprentissage machine, la gestion des modèles d’apprentissage automatique, l’analyse de données avancées, et bien plus encore.

Ce nouvel assistant d’IA est capable de répondre à des questions posées en langage naturel par les utilisateurs, éliminant ainsi la nécessité de recourir à des requêtes manuelles. Cette fonctionnalité permet d’accéder plus rapidement aux données et de les analyser de manière plus intuitive. L’utilisateur peut interagir avec ask.ai comme s’il s’adressait à un collègue bien informé, posant des questions telles que “Quel est l’état actuel ?” ou “Quelle est la consommation actuelle ?”.

Outre la simplification de l’interrogation des données, ask.ai offre également un support précieux pour l’analyse des métadonnées, fournissant des informations sur la structure des tables, ce qui facilite l’exploration des ensembles de données et la compréhension des relations entre les attributs de données.

L’assistant comprend également une fonction d’aide aux utilisateurs, offrant une documentation générale sur les fonctions de Teradata dans une base de données donnée, des descriptions détaillées des fonctions spécifiques et la génération de code SQL correspondant à ces fonctions.

Actuellement, ask.ai est disponible pour certains clients de VantageCloud Lake sur la plateforme Azure. Teradata prévoit d’étendre l’accès à ask.ai via une version de prévisualisation privée pour VantageCloud Lake sur AWS, avec une disponibilité générale prévue pour tous les clients de VantageCloud Lake au cours du premier semestre 2024.

 

Teradata Révolutionne l’Analyse de Données avec Ask.ai : Votre Nouvel Assistant d’IA pour VantageCloud Lake

logo

Teradata, un leader dans le domaine des data warehouses, a récemment annoncé une extension significative de sa plateforme analytique VantageCloud Lake avec l’introduction d’un nouvel assistant d’IA générative baptisé “ask.ai”. Cette initiative s’inscrit dans la volonté de Teradata de renforcer ses capacités analytiques pour répondre aux besoins croissants de ses utilisateurs.

Ask.ai a été conçu pour simplifier et améliorer l’analyse et la visualisation des données au sein de VantageCloud Lake. Cette plateforme analytique, dévoilée en août 2022, se distingue par une architecture native cloud et propose une gamme impressionnante de fonctionnalités, notamment l’apprentissage machine, la gestion des modèles d’apprentissage automatique, l’analyse de données avancées, et bien plus encore.

Ce nouvel assistant d’IA est capable de répondre à des questions posées en langage naturel par les utilisateurs, éliminant ainsi la nécessité de recourir à des requêtes manuelles. Cette fonctionnalité permet d’accéder plus rapidement aux données et de les analyser de manière plus intuitive. L’utilisateur peut interagir avec ask.ai comme s’il s’adressait à un collègue bien informé, posant des questions telles que “Quel est l’état actuel ?” ou “Quelle est la consommation actuelle ?”.

Outre la simplification de l’interrogation des données, ask.ai offre également un support précieux pour l’analyse des métadonnées, fournissant des informations sur la structure des tables, ce qui facilite l’exploration des ensembles de données et la compréhension des relations entre les attributs de données.

L’assistant comprend également une fonction d’aide aux utilisateurs, offrant une documentation générale sur les fonctions de Teradata dans une base de données donnée, des descriptions détaillées des fonctions spécifiques et la génération de code SQL correspondant à ces fonctions.

Actuellement, ask.ai est disponible pour certains clients de VantageCloud Lake sur la plateforme Azure. Teradata prévoit d’étendre l’accès à ask.ai via une version de prévisualisation privée pour VantageCloud Lake sur AWS, avec une disponibilité générale prévue pour tous les clients de VantageCloud Lake au cours du premier semestre 2024.

 

Nouvelles fonctionnalités pour le logiciel Business ByDesign

SAP a récemment pris la décision de clore le développement de nouvelles fonctionnalités pour son logiciel Business ByDesign. Destiné aux petites et moyennes entreprises, le logiciel continuera de bénéficier de mises à jour pour se conformer aux exigences légales et corriger les failles de sécurité, sans date de fin déterminée pour cette maintenance. Cependant, à partir de la fin du deuxième trimestre de 2023, aucune nouvelle fonction ne sera ajoutée au logiciel. Cette décision soulève des questions sur la durée de vie de la maintenance à moyen terme, car généralement, l’arrêt du développement d’un logiciel ERP est suivi de près par l’arrêt de sa maintenance.

SAP Business ByDesign a toujours eu du mal à trouver sa place parmi les autres solutions de SAP, telles que SAP S4/hana et SAP B1, qui ciblent également le segment des petites et moyennes entreprises. Malgré ses atouts, le logiciel n’a pas réussi à se démarquer et a connu une concurrence interne, ce qui a probablement conduit à la décision d’arrêter le développement de nouvelles fonctionnalités. Alors que SAP maintiendra les fonctionnalités existantes pour répondre aux besoins actuels des utilisateurs, l’absence de nouveaux développements pourrait pousser les entreprises à envisager des alternatives à plus long terme. La fin programmée du développement de SAP Business ByDesign met en lumière l’évolution constante du paysage technologique et des exigences du marché, obligeant les entreprises à évaluer attentivement leurs choix logiciels pour rester compétitives et adaptées à l’évolution des besoins de l’entreprise.

L’expertise multi-technologiques de Sylob 9

sylob 9

L’entreprise spécialisée dans l’aéronautique et la défense se distingue grâce à son expertise multi-technologies et sa capacité à produire des petites et moyennes séries avec des finitions de haute qualité. Cette réputation solide est le fruit d’une approche co-créative avec ses clients pour définir le couple matériau/procédé le mieux adapté à leurs besoins. Ayant évolué de PME à ETI, l’entreprise a repensé son ERP pour accompagner sa croissance constante et atteindre l’excellence opérationnelle. L’implémentation de l’ERP Sylob 9 s’est déroulée sans accroc, permettant une meilleure digitalisation des processus, une gestion optimisée des approvisionnements, et une amélioration significative de la traçabilité et de la qualité des produits finaux, essentielle dans le secteur de l’aéronautique.

Le passage à l’ERP Sylob 9 a apporté des bénéfices tangibles à l’entreprise 18 mois après son implémentation. Le processus est désormais beaucoup plus digitalisé, avec l’ERP disponible sur tous les postes de travail de l’atelier, améliorant ainsi l’efficacité globale. La gestion des nomenclatures complexes a été optimisée, permettant un gain de productivité considérable dans la maîtrise des approvisionnements. De plus, l’ERP a renforcé le respect des normes de qualité élevées exigées dans l’aéronautique et a permis de répondre efficacement aux défis spécifiques du secteur. Avec une transition réussie vers Sylob 9, l’entreprise est désormais mieux équipée pour faire face aux exigences croissantes du marché de l’aéronautique et de la défense.

O-I Glass remplace son réseaux MPLS par une architecture SASE

L’entreprise américaine O-I Glass, spécialisée dans la fabrication de bouteilles et de pots en verre, a remplacé son réseau MPLS par une architecture SASE (Secure Access Service Edge) avec SD-WAN fournie par Cato Networks. La transition a permis d’accroître la bande passante du réseau étendu par trois et a offert une meilleure interaction avec les applications en nuage, améliorant l’expérience utilisateur et la collaboration. En réponse aux nouvelles aspirations des salariés et aux besoins de flexibilité, O-I a également mis en place un environnement de travail hybride à l’échelle mondiale. La société a également adopté des casques HoloLens pour faciliter l’ingénierie à distance dans ses usines et a exploré les possibilités de la réalité augmentée pour la maintenance, les simulations et la formation.

Le passage à SASE a été motivé par la nécessité d’assurer des performances accrues à moindre coût tout en maintenant des normes élevées en matière de sécurité. La pandémie de Covid-19 a accéléré cette transformation, mais la numérisation de l’entreprise a également joué un rôle important dans la décision de passer à une solution SASE. O-I a choisi Cato Networks comme fournisseur SASE pour ses capacités rapides, sécurisées et rentables. La migration vers SASE a été rapide et la plupart des sites ont été déployés en seulement six mois, permettant à O-I d’économiser de 20 à 30 %. Avec cette nouvelle infrastructure, l’entreprise a pu offrir des performances améliorées et faciliter la collaboration entre ses employés, qu’ils travaillent au bureau ou à domicile. Les avantages de SASE incluent également la flexibilité, la redondance et une meilleure cybersécurité, libérant ainsi des capacités pour d’autres projets importants.

O-I Glass remplace son réseaux MPLS par une architecture SASE

L’entreprise américaine O-I Glass, spécialisée dans la fabrication de bouteilles et de pots en verre, a remplacé son réseau MPLS par une architecture SASE (Secure Access Service Edge) avec SD-WAN fournie par Cato Networks. La transition a permis d’accroître la bande passante du réseau étendu par trois et a offert une meilleure interaction avec les applications en nuage, améliorant l’expérience utilisateur et la collaboration. En réponse aux nouvelles aspirations des salariés et aux besoins de flexibilité, O-I a également mis en place un environnement de travail hybride à l’échelle mondiale. La société a également adopté des casques HoloLens pour faciliter l’ingénierie à distance dans ses usines et a exploré les possibilités de la réalité augmentée pour la maintenance, les simulations et la formation.

Le passage à SASE a été motivé par la nécessité d’assurer des performances accrues à moindre coût tout en maintenant des normes élevées en matière de sécurité. La pandémie de Covid-19 a accéléré cette transformation, mais la numérisation de l’entreprise a également joué un rôle important dans la décision de passer à une solution SASE. O-I a choisi Cato Networks comme fournisseur SASE pour ses capacités rapides, sécurisées et rentables. La migration vers SASE a été rapide et la plupart des sites ont été déployés en seulement six mois, permettant à O-I d’économiser de 20 à 30 %. Avec cette nouvelle infrastructure, l’entreprise a pu offrir des performances améliorées et faciliter la collaboration entre ses employés, qu’ils travaillent au bureau ou à domicile. Les avantages de SASE incluent également la flexibilité, la redondance et une meilleure cybersécurité, libérant ainsi des capacités pour d’autres projets importants.

Cegid regroupe ses six implantations en Île-de-France

Le groupe lyonnais Cegid a regroupé ses six implantations en Île-de-France dans un nouveau siège à Boulogne-Billancourt. Le campus de 8 500 m² est stratégiquement situé près de stations de métro pour faciliter les déplacements des 750 collaborateurs. Il offre des espaces de travail flexibles, avec 540 postes de travail classiques et 480 postes hybrides, ainsi que de nombreux espaces collaboratifs et salles de réunion. En plus de favoriser la productivité, le siège met l’accent sur le bien-être avec 1 000 m² de terrasses et de jardins, des installations pour les activités sportives, et des espaces de détente comprenant des tables de ping-pong et de baby-foot.

Cegid, le groupe lyonnais, a inauguré son nouveau siège francilien à Boulogne-Billancourt, rassemblant ainsi ses 750 collaborateurs répartis sur six implantations en Île-de-France. Le bâtiment de 8 500 m² est idéalement situé près des stations de métro pour faciliter les déplacements. Le siège offre des espaces de travail flexibles avec 540 postes de travail classiques et 480 postes hybrides, ainsi que de nombreux espaces collaboratifs et salles de réunion. En mettant l’accent sur le bien-être, le siège dispose de 1 000 m² de terrasses et de jardins, ainsi que d’installations pour les activités sportives. Des espaces de détente, comprenant des tables de ping-pong et de baby-foot, sont également disponibles pour les employés.

GoFAST Digital Workplace et GED, une alternative à Microsoft Teams

 

GoFAST Digital Workplace et GED se positionne comme une alternative souveraine à SharePoint/Teams et annonce une collaboration avec l’ERP open source Odoo, offrant ainsi une solution complète aux entreprises. Cette intégration permet aux clients de profiter d’une synchronisation instantanée des documents entre les deux outils, ouvrant de nouvelles perspectives pour une gestion plus efficace des processus et des données. Les utilisateurs de GoFAST auront désormais un accès simplifié aux documents liés aux processus d’achat, tels que les demandes de prix, les bons de commande et les factures, à condition d’avoir les droits d’accès appropriés.

Au-delà de la facilitation d’accès aux documents, cette association favorise également l’automatisation des processus métiers et la gestion des ressources de l’entreprise. Grâce à une interconnexion plus étroite, les deux solutions combinées offrent une synergie qui contribuera à renforcer l’efficacité opérationnelle des entreprises. Les équipes pourront désormais collaborer plus efficacement et accéder aux informations pertinentes en temps réel. De plus, cette collaboration entre CEO-Vision S.A.S., créateur de GoFAST, et Teos, spécialiste en solutions Odoo, reflète leur engagement à offrir des solutions performantes et évolutives aux entreprises cherchant à optimiser leurs processus métiers et à améliorer leur gestion documentaire.

Des entreprises de menuiserie peut optimiser leur opération grâce au GAP RÉFÉRENCEMENT

Le réseau GAP RÉFÉRENCEMENT est en phase de bêta-test de son ERP all manager®, conçu spécialement pour les entreprises de menuiserie afin d’optimiser leurs opérations en les digitalisant. Développé par Jordan Khalifa, le dirigeant de Concept Ouverture, cet ERP se démarque par son approche métier, visant à rationaliser les tâches et à faciliter la vie des collaborateurs en automatisant les processus. Actuellement testé par sept membres adhérents, all manager sera disponible à la vente d’ici la fin de l’année, offrant une solution complète aux entreprises de menuiserie souhaitant améliorer leur efficacité opérationnelle grâce à la digitalisation.

L’ERP all manager est spécialement conçu pour répondre aux besoins des entreprises de menuiserie en automatisant et en simplifiant leurs opérations. En phase de bêta-test avec sept membres adhérents du réseau GAP RÉFÉRENCEMENT, cet ERP développé par Jordan Khalifa de Concept Ouverture sera bientôt disponible à l’achat pour toutes les entreprises de menuiserie. En mettant l’accent sur des solutions métier, all manager permettra aux dirigeants de mieux gérer leurs ressources, de digitaliser les processus et de se concentrer davantage sur la satisfaction client. L’objectif est d’offrir une solution complète pour améliorer l’efficacité globale des entreprises de menuiserie en les aidant à mieux s’organiser et à gagner du temps.

Innoval utilise un système ERP pour un projet de consolidation
innoval

Innoval, un groupe coopératif agricole spécialisé dans les services à l’élevage, se lance dans un projet de consolidation de ses activités sur un unique système ERP après la fusion de quatre sociétés en juillet 2021. La première étape a été la migration technique réussie des sociétés utilisant l’ERP IFS v9 vers IFS Cloud 21R2, suivie d’un déploiement progressif des différentes entités, en commençant par le périmètre financier. Innoval a documenté et harmonisé les processus pour faciliter le déploiement, bénéficiant de l’engagement des parties prenantes, de l’appui de l’intégrateur Arcwide et de l’éditeur IFS. Aujourd’hui, le groupe coopératif poursuit le déploiement du nouveau modèle ERP avec des projets planifiés jusqu’en 2025, incluant la version 22R2 d’IFS et l’intégration de nouveaux services dans l’ERP pour renforcer son efficacité opérationnelle et pérenniser sa croissance.

Grâce à la réussite de la montée de version et au déploiement du périmètre financier, Innoval dispose désormais d’un ERP interfacé et ergonomique. L’entreprise prévoit également la création d’un centre d’excellence interne pour accompagner les changements stratégiques. Le groupe coopératif agricole compte 250 licences sur la solution, dont une partie importante est destinée aux managers. Le déploiement de la version 22R2 et l’intégration de nouveaux services visent à harmoniser l’ensemble des activités du groupe, tout en assurant une gestion optimisée des stocks, de la facturation et des offres commerciales. Innoval met en œuvre une approche méthodique pour maximiser les bénéfices de sa transition vers un système ERP unifié et faciliter la croissance de ses activités spécialisées dans les services à l’élevage bovin

Sitincloud lance le logiciel Owlyshield

cybersécurité

Sitincloud, une entreprise basée à Chéraute dans les Pyrénées-Atlantiques, s’attaque au problème croissant du phishing en lançant Owlyshield, un logiciel innovant capable de détecter les intrusions dans des systèmes complexes tels que les ERP bien avant qu’un ransomware ne bloque l’accès aux ordinateurs et exige une rançon. Damien Lescos, président de Sitincloud, explique que ce logiciel repose sur l’intelligence artificielle, spécifiquement formée pour chaque application, afin de détecter les anomalies de comportement qui pourraient indiquer une intrusion. Une fois qu’une différence de comportement est détectée, les équipes de Sitincloud interviennent pour qualifier l’attaque. Parallèlement à Owlyshield, l’entreprise s’apprête à commercialiser un outil d’audit qui permet de détecter les vulnérabilités visibles par un hacker en analysant le site web de l’entreprise, les réseaux sociaux et autres documents liés.

Après trois ans de recherche et développement pour combler un vide sur le marché, Owlyshield a été commercialisé sous forme d’abonnement en début d’année, principalement auprès de l’industrie et d’entreprises informatiques. Damien Lescos souligne que de nombreuses entreprises étaient disposées à investir dans des logiciels ERP, mais se heurtaient à des produits de cybersécurité trop généralistes pour gérer des cas spécifiques tels que les vulnérabilités applicatives. Avec Owlyshield, Sitincloud a démontré la nécessité de son produit, suscitant un grand intérêt. En plus d’Owlyshield, l’entreprise s’apprête à commercialiser un outil d’audit automatisé qui analyse les vulnérabilités visibles par un hacker en se basant sur diverses sources d’informations liées à une entreprise. Afin de poursuivre son expansion, Sitincloud prévoit de développer une force commerciale, tout en continuant à être un membre actif du campus régional de cybersécurité de Nouvelle-Aquitaine, comprenant un centre de réponse à incidents cyber.

BEST Inc. intègre ChatGPT à son logiciel ERP

chatgpt

BEST Inc. a annoncé aujourd’hui l’intégration de l’outil de traitement du langage naturel ChatGPT dans son logiciel ERP Qianyi, permettant ainsi aux vendeurs transfrontaliers de générer des titres et des descriptions de produits multilingues à l’aide de l’IA.

Cette intégration s’inscrit dans les efforts de l’entreprise pour renforcer ses capacités en intelligence artificielle et servir de pilote dans l’industrie de la logistique. BEST Inc. explore les fonctionnalités de l’IA dans trois catégories : en tant qu’outil, analyseur de données et créateur d’idées.

Qianyi ERP utilise ChatGPT en tant qu’outil pour créer des titres de produits et des descriptions détaillées dans différentes langues. Le logiciel est accessible via les principales plateformes de commerce électronique telles qu’Amazon, Shopee, Lazada et TikTok. Il prend en charge les langues chinoise, anglaise, thaïlandaise, vietnamienne et indonésienne.

Avec la dernière version de Qianyi ERP, les utilisateurs peuvent générer différents contenus textuels et mots-clés en fonction des règles spécifiques de chaque plateforme, ce qui contribuera à améliorer le classement des produits. La traduction de vocabulaire étranger sera précise et authentique, permettant ainsi aux utilisateurs de gagner du temps et de l’effort qu’ils auraient autrement consacrés à l’apprentissage des règles des plateformes, au suivi des tendances de l’industrie et à la traduction linguistique.

BEST prévoit également d’intégrer davantage de fonctions d’IA dans le logiciel, telles que la tarification automatique, le traitement d’images de produits et la génération automatique d’affiches.

Cette initiative représente un pas en avant significatif pour BEST Inc. dans le domaine de l’intelligence artificielle, offrant des solutions concrètes pour les vendeurs transfrontaliers qui cherchent à optimiser leurs activités en ligne. L’intégration de ChatGPT dans Qianyi ERP devrait non seulement améliorer l’efficacité opérationnelle, mais aussi renforcer la compétitivité des entreprises utilisant ce système. Le fait que ce logiciel puisse être utilisé sur plusieurs grandes plateformes de commerce électronique élargit considérablement sa portée et son utilité pour les utilisateurs. BEST Inc. démontre ainsi son engagement envers l’innovation et la mise en œuvre de technologies de pointe pour répondre aux besoins changeants du marché de la logistique et du commerce électronique. On peut s’attendre à ce que d’autres développements passionnants émergent de cette fusion réussie entre la logistique et l’IA.

Microsoft Dynamics 365 bénéfice de l’intelligence artificielle de Copilot

dynamics

Microsoft Dynamics 365 va bénéficier d’une intégration d’intelligence artificielle générative grâce à Copilot, améliorant ainsi les capacités de la suite ERP. Après avoir lancé Copilot 365 pour les applications de la suite bureautique Office en mars, Microsoft prévoit maintenant des fonctionnalités similaires pour Dynamics 365 dans la prochaine mise à jour d’octobre. L’objectif principal est d’automatiser les processus manuels tout en infusant de l’intelligence pour permettre une meilleure prise de décision et une efficacité accrue. Georg Glantschnig, vice-président de Dynamics 365 Finance, souligne le potentiel de Copilot AI pour automatiser les processus financiers fastidieux et faciliter la prise de décisions éclairées.

Copilot 365 est une version d’entreprise qui tire parti des modèles d’OpenAI sur l’infrastructure Azure, garantissant ainsi la sécurité des données et la conformité avec les réglementations locales de chaque pays. Dans Dynamics 365 Project Operations, Copilot aidera les chefs de projet à élaborer rapidement des plans en utilisant des modèles inspirés de projets antérieurs, proposera des affectations de ressources et surveillera en continu les risques pour suggérer des plans d’atténuation. Dans Dynamics 365 Finance, Copilot permettra aux agents de recouvrement d’accéder rapidement aux historiques de crédits et de paiements pour une meilleure gestion des comptes clients et des communications personnalisées.

Enfin, dans Dynamics 365 Supply Chain Management, Copilot facilitera la gestion des commandes d’achat et évaluera les effets et les risques du sourcing. Les experts estiment que l’intégration de l’IA générative dans les processus ERP positionne Microsoft en tête des cas d’utilisation potentiels de cet outil, surtout pour le midmarket (PME et ETI), tandis que face à des concurrents tels que SAP ou Oracle Fusion, cet avantage peut être moindre en raison de la profondeur fonctionnelle offerte par ces solutions. Cependant, cette initiative est considérée comme une avancée significative dans la bonne direction pour Microsoft.

Divalto s’associe à la solution PDP de Docoon pour son CRM-ERP

 

online digital invoice using computer calculator and credit card

Divalto, acteur international sur le marché du CRM-ERP et des solutions métiers, pérennise sa collaboration avec Docoon, spécialiste des solutions de digitalisation et de dématérialisation. Depuis 2018, Divalto s’en remet à Docoon pour offrir l’accès à la plateforme de facturation Chorus Pro (PPF) via son ERP divalto infinity.

À l’aube de l’application de la loi des finances publiques de généralisation de la facturation électronique, Divalto étend son partenariat avec Docoon, qui sera l’une des premières maisons d’édition à être enregistrée par le système de gestion des factures.

En qualité de fournisseur de services multidisciplinaires, Divalto est au courant des problèmes relatifs à la dématérialisation des documents à la veille de l’application de l’article 153 de la Loi sur les finances publiques de 2020. Conscient que l’entreprise devait aller plus loin, son objectif était de s’associer à une solution de PDP disponible chez Docoon.

Les deux acteurs du marché de la facturation électronique, Docoon et Divalto, annoncent leur intention de créer un groupe de travail commun pour mettre en place les règles de transmission des données de facturation électronique de la TVA. Il s’agit de définir des formats qui répondent aux enjeux de la réforme et ensuite de définir le mode de transmission des flux de facturation électronique.

En résumé, les deux sociétés peuvent désormais offrir une proposition de valeur unique.

Le GROUPE IDEC entre dans le capital des drones de Darwin

Logo Groupe Idec

Le groupe IDEC, acteur majeur de l’immobilier professionnel, avec plus de 5 milliards d’euros d’actifs sous gestion, dont : Les sociétés de crédit-bail immobilier Sarenn et Granitium, vient d’annoncer son entrée au capital de Darwin Drones, une startup grenobloise qui développe et commercialise la solution d’inventaire par drone, Darwin Drones, est aussi une startup spécialisée dans les solutions de numérisation 3D par drone.

Le capital de l’entreprise est également constitué de Crédit Agricole Alpes Développement et de différents business angels via Grenoble Angels, filiale de France Angels.

L’objectif de cet investissement est de développer de nouvelles solutions pour les clients d’IDEC et de soutenir le développement de l’industrie logistique en Europe. Grâce à ce nouveau financement, l’équipe de Darwin Drones va continuer à développer sa solution d’inventaire par drone, Eyesee. Cette solution permettra aussi aux entreprises de prendre rapidement et facilement une image complète de leur stock en utilisant des drones équipés de capteurs pour détecter et compter les produits en temps réel. Ce partenariat permettra également à IDEC d’accélérer son expansion dans le domaine des drones et de proposer à ses clients des solutions complètes pour la gestion de leurs chaînes d’approvisionnement.

Leroy Merlin – Récompensé pour son leadership environnemental

logo Leroy Merlin

Leroy Merlin a démontré son engagement en faveur de l’environnement en s’engageant à réduire son empreinte carbone et à atteindre la neutralité carbone dans ses magasins et centres de distribution. Après être devenue membre de FRET21 en 2017, l’entreprise a réduit de 36% ses émissions liées au transport de ses marchandises. Leroy Merlin fait désormais partie des huit premières entreprises à avoir obtenu le label FRET21.

Écologiquement responsable, Leroy Merlin a réduit son empreinte carbone en 2021 grâce à des choix stratégiques et une optimisation des processus logistiques.

En 2020, le Groupe a opté pour un modèle de distribution plus durable. Le Groupe a développé cette approche depuis plusieurs années et l’a mise en œuvre en 2019. Ce modèle est basé sur la proximité avec ses clients, ce qui implique de repenser la gestion de son réseau d’entrepôts, le positionnement de ses 14 entrepôts régionaux et l’optimisation des trajets parcourus par ses marchandises.

L’entreprise a été récompensée par un label pour sa mise en œuvre de mesures visant à réduire les émissions de carbone.
Le label FRET21 est attribué par le dispositif FRET21, créé en 2015, mais les chargeurs peuvent désormais également se voir attribuer le label FRET21. Pour obtenir le label, l’entreprise doit remplir 7 conditions qui assurent la maturité de la démarche. Ensuite, les données et les pratiques de l’entreprise candidatent au label sont évaluées par des auditeurs indépendants selon 12 critères. Qualité des données disponibles, prestataires engagés, part des modes alternatifs à la route et des énergies décarbonées dans le mode routier.

AD Poids Lourds fait avancer sa logistique avec de nouveaux services

 

AD poids lourd logo

AD Poids Lourds, spécialiste en pièces détachées pour les poids lourds et industriels, accélère sa logistique. Grâce à une plateforme centralisée dédiée à l’activité de livraison de ses clients nationaux, la cadence de sa logistique s’est accélérée grâce à un investissement massif sur ses infrastructures. Il réduit les délais d’exécution, la disponibilité et la concurrence pour ses clients grâce à un réseau de stockage. La marque du groupe Auto distribution délivre son réseau et ses clients à J+1 auparavant.

Le système de management de la qualité pour la distribution et la réparation de pièces détachées automobiles a été mis en place en mars 2018 sur l’ensemble des activités du groupe.

Pour le Directeur Général des opérations lourdes d’Auto distribution Group, filiale de Parts Holding Europe (PHE), ces exigences sont d’autant plus fortes qu’elles concernent des flottes importantes et des volumes élevés.

À cet égard, AD Poids Lourds a une réponse : un service de distribution dédié aux clients professionnels, évolutif en fonction de leurs besoins et de leurs exigences.

Dans un marché très concurrentiel, les trois mesures de qualité sont devenues essentielles pour la distribution de pièces détachées automobiles : délai de livraison, disponibilité et compétitivité. Le groupe français AD Poids Lourds a pu accélérer sa logistique grâce à Euro Coach, filiale du fonds dédiée au secteur des transports.

Amazon Web Services lance AWS Supply Chain Management

logo Aws

Amazon Web Services (AWS), la branche cloud computing d’Amazon, lance une application de gestion de la chaîne d’approvisionnement qui se connecte aux systèmes existants pour fournir une vue unifiée des fournisseurs, des stocks, de la logistique et d’autres composants de la chaîne d’approvisionnement.

Avec l’aide de son nouveau service AWS Supply Chain, les entreprises seront en mesure d’augmenter considérablement l’efficacité de leurs opérations de chaîne d’approvisionnement.

AWS Supply Chain analysera, extraira et transformera les données dont elle a besoin à partir de diverses sources tierces, notamment les systèmes de planification des ressources de l’entreprise (ERP), l’EDI et d’autres systèmes de chaîne d’approvisionnement. La nouvelle application permettra d’analyser, d’extraire et de transformer les données. Il fédérera toutes ces informations au sein d’un modèle de données unique.

Le service offrira une visibilité en temps réel aux fournisseurs et leur permettra de collaborer avec leurs partenaires. Le service utilise l’apprentissage automatique pour analyser les données des fournisseurs, offrant une visibilité de la chaîne d’approvisionnement afin qu’ils puissent mieux planifier les niveaux de stock et prévoir la demande et à gérer les stocks, à réduire les délais dans leur pipeline de commande à livraison et à mieux se conformer aux réglementations régionales.

SAP a encore du mal à convaincre ses clients de migrer vers son cloud S/4HANA

cloud

Bien qu’il soit présent sur le marché depuis sept ans, SAP a encore beaucoup de chemin à parcourir avant de convaincre ses clients de passer de l’ERP Central Component (ECC) à sa plateforme en nuage S/4HANA. L’incitation à la migration est claire : la maintenance de l’ECC prend fin en 2027, et les clients potentiels ont tout le temps de se projeter. Mais de nombreuses entreprises se débattent encore avec la manière de migrer leurs données vers le nouveau système et les applications qui y seront exécutées. En raison de la complexité et des coûts liés à la migration des systèmes ECC, il était peu probable que la plupart des clients fassent la transition.

Selon une récente enquête du groupe d’utilisateurs germanophone DSAG, les leaders du marché des logiciels d’application d’entreprise, peine à convertir les clients ECC à sa plateforme en nuage S/4HANA, malgré une récente hausse de l’adoption.

La raison la plus importante pour laquelle les entreprises n’investissent pas dans S/4HANA est qu’elles ont peur de perdre leur investissement dans Business Suite. Cette crainte est fondée sur le fait qu’un certain nombre de caractéristiques et de fonctions qu’elles utilisent régulièrement ne peuvent pas être mises en œuvre dans le nouveau système, et doivent donc être remplacées par des alternatives souvent plus coûteuses.

Axelor et AG2L signent un partenariat pour optimiser l’expérience client

satisfaction client image

Le secteur aérospatial traverse une période de changement et de transformation. Pour continuer à fournir à leurs clients les meilleurs produits et services, les entreprises doivent sans cesse innover. Cela leur demande d’être agiles, efficaces et capables de réagir rapidement aux exigences de leurs clients.

AG2L, l’un des principaux éditeurs d’ERP du secteur et éditeur d’Industria ERP, a choisi Axelor pour affiner son expérience client et améliorer la productivité de sa force de vente. La société, qui compte plus de 350 clients dans 20 pays différents et qui est actuellement déployée dans plus de 50 entreprises, a choisi Axelor pour développer des solutions spécifiques à chaque client.

Les deux sociétés ont signé un accord de partenariat afin de faciliter la personnalisation des solutions d’AG2L aux besoins des clients via le BPM d’Axelor et d’intégrer plus étroitement les deux solutions. Concrètement, l’intégration de la plateforme BPM et low-code d’Axelor à l’ERP d’A2GL permettra de modéliser et d’adapter plus rapidement les solutions d’AG2L aux besoins des clients et de leurs entreprises.

Cette dernière propose des modules de production en série, de gestion des commandes, de gestion de la qualité, de gestion des ateliers, etc.

Reflex Logistics Solutions choisi comme partenaire logiciel stratégique par Bauhaus Suède

Reflex Logistics Solutions logo

Hardis Group Reflex WMS, le logiciel leader mondial pour la gestion des processus de gestion d’entrepôt, a été choisi par Bauhaus pour gérer son nouveau site logistique à Sickla, au sud de Stockholm. La chaîne suédoise de bricolage et de jardinage va déployer Reflex WMS dans un second entrepôt situé en Suède.

Hardis Group annonce que sa solution Reflex WMS est désormais opérationnelle dans un deuxième entrepôt de la société de commerce électronique Bauhaus Sweden, situé à Sickla, au sud de Stockholm, en Suède.

Depuis quelques années, Bauhaus utilise Reflex WMS dans un entrepôt situé à Drammen, en Norvège. Le projet de mise en œuvre a été réalisé par A2B Solutions, partenaire intégrateur de Hardis Group. Le site norvégien est entièrement opérationnel et le site suédois sera bientôt mis en service.

Reflex Logistics Solutions est une entreprise de logiciels et de services qui offre des solutions à orchestrer, optimiser et surveiller les réseaux de chaînes d’approvisionnement et les flux logistiques dans les entrepôts, les usines et les magasins. Il couvre tous les flux logistiques dans l’entrepôt et l’usine, de la réception de la commande à la fin de vie d’un produit. La solution permet d’exécuter des opérations logistiques fiables, efficaces et agiles dans plus de 1100 emplacements à travers le monde.

Jacques Bigand a quitté la présidence du groupe Gercop

logo Gercop

Après plusieurs années passés chez Gercop, ou il a largement contribué au développement du Groupe, Jacques Bigand, président du groupe Gercop, quitte ses fonctions à la fin de l’année 2021. Par la consolidation de plusieurs marques dans le monde du logiciel professionnel et par une conquête commerciale, active, il rejoint le premier groupe national d’édition dans le domaine des services immobiliers. Il l’a vendue fin 2021 à DL Software, leader français des logiciels ERP professionnels, et en est devenu l’un des principaux actionnaires. Conformément aux dispositions statutaires, il sera remplacé par un comité de direction temporaire. Il est toujours actionnaire de DL Software depuis qu’il a quitté Gercop.

Avec la fin de son mandat à la tête de Gercop, Jacques Bigand va se consacrer à Adao – sa fondation d’entreprise. Cette fondation est une organisation à but non lucratif fondée par Jacques Bigand en 2014 qui propose une approche différente de l’intégration sociale : elle apporte un soutien financier et moral, ainsi qu’une formation et un accès au travail pour les personnes dont les chances d’emploi sont limitées. Son objectif est d’apprendre aux gens à travailler afin qu’ils puissent être autonomes, ouverts à de nouvelles.

LeddarTech présentera sa technologie ADAS avancée au CES 2023

logo LeddarTech

Le CES, le plus grand salon mondial de l’électronique grand public, est l’endroit où les meilleurs et les plus brillants du secteur des technologies grand public présentent leurs derniers produits et innovations.

Cela fait 50 ans qu’elle est un banc d’essai pour les innovateurs et les technologies de pointe. En tant qu’événement pratique le plus important du genre, le Comité économique et social présente tous les aspects de l’industrie. Les participants peuvent trouver des solutions à leurs besoins grâce à plus de 2 900 exposants, plus de 200 000 participants et le plus grand programme de conférences de l’industrie.

LeddarTech présentera ses nouveaux produits de jonction, de détection et de perception de données ainsi que son logiciel primé LeddarVision lors du CES 2023. L’évènement est organisé du 5 au 8 janvier à Las Vegas.

La gamme de produits LVF est une suite complète, flexible et modulaire de logiciels de fusion et de perception frontale qui supporte les applications ADAS pour l’aide à la conduite sur autoroute et les applications NCAP/GSR.

La société a maintenu un certain nombre d’innovations liées aux applications de télédétection qui ont les capacités d’assistance au conducteur autonome et systèmes de conduite. Technologie de perception fiable pour accroître la sécurité, l’efficacité, la durabilité et l’abordabilité de la mobilité.

Prévisions du marché des logiciels jusqu’en 2026 : la croissance sera plus forte en Europe et en Afrique

image logiciel de gestion

Même si la crise russo-ukrainienne et les inquiétudes liées à l’inflation affectent les ventes de logiciels dans le monde entier, la croissance devrait se poursuivre dans la région EMEA, selon IDC. Le marché mondial des logiciels devrait connaître une croissance de 3,7 %, pour atteindre 823 milliards de dollars, selon les dernières prévisions de la Business Software Alliance (BSA). La principale raison du ralentissement dans la région EMEA réside dans les effets de l’inflation, notamment avec l’affaiblissement de l’euro par rapport au dollar, ainsi que dans la baisse substantielle des revenus russes.

IDC prévoit une croissance continue jusqu’en 2026. C’est environ 2 points de pourcentage de moins que les Amérique et 3 points de pourcentage de moins que l’APJ. On s’attend à ce que le taux de croissance annuel composé (TCAC) pour 2022-2026 s’établisse à 10,9 %.

Ces dernières années, des dépenses significatives ont été consacrées aux applications et aux logiciels. Les organismes qui n’ont pas encore adopté de stratégie numérique doivent se préparer aux changements futurs. Pour réussir, elles devront investir dans de nouveaux outils et de nouvelles technologies qui les aideront à tirer le meilleur parti de leurs données, à se rapprocher de leurs clients et à se transformer.

De nos jours, les entreprises cherchent à maximiser leur rendement et leur utilité. Par conséquent, nous assistons à un regain d’intérêt pour les outils de développement et de déploiement et pour les logiciels de gestion de contenu.

Payhawk annonce le lancement de son programme Payhawk Solution Partner

Logiciel erp

Payhawk, une licorne bulgare spécialisée dans la gestion des dépenses des entreprises à l’échelle mondiale et combinant les cartes d’entreprise, les dépenses remboursables et les comptes créditeurs en un seul produit, annonce le lancement de son programme Payhawk Solution Partner. Le programme est conçu pour aider les partenaires commerciaux à développer leurs activités respectives en leur offrant tous les avantages associés à la plateforme Payhawk, notamment l’accès à son réseau mondial de clients, son expertise sectorielle approfondie et son envergure mondiale.

Se programme va permettre à ses partenaires d’accéder à un réseau de professionnels de confiance spécialisés dans la fourniture de services professionnels, notamment des services d’intégration et de personnalisation pour les progiciels de gestion intégrés (ERP), les solutions de gestion du capital humain (HCM) et les outils de comptabilité et autres outils commerciaux.
De plus, le programme de partenariat de solutions comprend un portail de formation en ligne complet permettant aux partenaires de s’informer sur les solutions et la feuille de route des produits de Payhawk. Les partenaires auront un accès exclusif aux API partenaires de Payhawk, aux ressources de soutien technique et commercial, ainsi qu’à des incitations au partage de pistes comme le services d’intégration et de personnalisation.

Rimini Street prévoit de réduire de moitié les coûts de support pour SAP et Oracle

cloud computing image

La solution de Rimini Street est l’une des rares offres de cloud computing spécialement conçues pour les environnements ERP complexes existants. La société a récemment été reconnue pour ses efforts lors du symposium IT 2022 de Gartner, PDG de Rimini Street, a présenté un argument contre l’idée reçue selon laquelle les entreprises doivent abandonner leurs systèmes ERP hautement personnalisés afin de migrer vers de nouvelles solutions en nuage fortement poussées par les fournisseurs – principalement SAP et Oracle.

Rimini Street affirme qu’elle peut aider les entreprises à migrer de leurs systèmes existants vers des offres en nuage sans les maux de tête associés à une refonte complète. Bien que cette affirmation puisse sembler audacieuse, Rimini Street travaille à la réalisation de cet objectif depuis sa création, et elle n’est pas la seule à vouloir changer le cours du cloud.

Il est assez intéressant de voir ce genre d’initiative se produire dans le secteur : il y a beaucoup de gens qui ne veulent pas être obligés de changer tout leur système simplement parce qu’ils veulent déplacer des choses en ligne ou réduire leurs coûts informatiques.

S/4HANA semble être la voie de migration idéale pour la plupart des clients, mais il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’une aubaine.

En fait, pour certains clients, Savoir Research estime que la migration vers S/4HANA pourrait coûter entre 15 et 30 millions de dollars. À cela s’ajoutent les coûts permanents liés au support et à la maintenance.

La finance dans les années 2030 : Quatre défis pour les institutions financières

image gestion de trésorerie

Au cours des dix dernières années, nous avons assisté à une réduction des coûts pour les entreprises d’environ 30 %. Il s’agit d’un résultat remarquable et il convient d’apprécier comment il a été atteint.

En tant que dirigeants de nos organisations, nous devons créer un environnement où les équipes sont motivées et habilitées à agir. Nous devons leur donner les capacités et l’autorité nécessaires pour faire ce qui est le mieux pour l’entreprise, et pas seulement ce qui est le plus facile pour les finances. Mais il ne s’agit pas d’un événement ponctuel, mais d’un processus continu.

Nous pouvons commencer par regarder au-delà des activités transactionnelles et vers les initiatives stratégiques qui nous aideront à atteindre nos objectifs à long terme.

En collaborant avec les chefs d’entreprise, les services financiers peuvent apporter leur soutien grâce à 4 défis :

  1. Chercher des moyens de rendre les interactions plus significatives.
  2. Aider les départements financiers à utiliser les données pour prendre des décisions
  3. Améliorer la capacité à prendre des décisions.
  4. Revoir le modèle d’entreprise pour y inclure de nouvelles capacités.

Les entreprises pouvaient alors prendre des mesures correctives en apportant des modifications à leurs processus ou systèmes commerciaux ou en changeant de fournisseurs ou de matériaux si ces derniers n’offraient pas le meilleur rapport qualité-prix.

Cette approche s’est avérée très efficace pour réduire les coûts, mais elle a nécessité un investissement important dans les données.

Sage, fournisseur de solutions commerciales basées sur le cloud, a annoncé son intention de cibler le marché français des PME avec deux nouvelles offres

Sage logo

Si Sage n’est pas le premier ERP à adopter les technologies du cloud, il s’agit d’un projet ambitieux qui vise à concevoir et à développer un nouvel ERP en étroite collaboration avec Microsoft.
Les nouvelles offres de Sage seront basées sur le cloud et sont conçues pour aider les PME à gérer leurs données financières et opérationnelles en un seul endroit.

La gamme Sage reçoit donc un coup de pouce dans son offre de cloud computing. Le spécialiste des logiciels et services, surtout connu pour ses logiciels de comptabilité destinés aux petites entreprises et aux indépendants, travaille au déploiement mondial de deux nouveaux produits : Sage 50 Active et Sage 100 Intacct Active. Ces nouveaux produits seront disponibles en France à partir de 2023.

Pour répondre aux besoins des petites et moyennes entreprises (PME), ces nouvelles références exploiteront les technologies Azure. La firme travaille également avec Microsoft pour proposer une plateforme multi-cloud, qui permettra aux distributeurs et aux clients de Sage de choisir entre un hébergement sur Microsoft Azure ou sur un autre fournisseur de cloud. Ce partenariat devrait être un avantage pour les deux parties, étant donné le potentiel de synergies accrues entre leurs futures offres.

ERP : IFS donne la priorité au cloud et aux services aux entreprises en fournissant une solution flexible, intuitive et évolutive

IFS logo

Après trois années d’inactivité dues à des difficultés financières, IFS (Industrial &  Financial Systems), le géant mondial des plates-formes logicielles d’entreprise (ERP, EAM, ESM et FSM) a réuni tous ses partenaires et clients clés le mois dernier lors d’une convention appelée IFS Unleashed, qui s’est tenue en Floride.

Depuis son arrivée au poste de PDG en 2018, Darren Roos a conduit l’entreprise à une croissance à deux chiffres. Vétéran à la fois de SAP et de Software AG, Roos revendique cet exploit impressionnant sous sa direction.

Les revenus nets de 2021 ont dépassé ceux de 2020 de 14%, atteignant environ 620 millions d’euros.

Dans ses domaines de développement stratégique, l’IFS cite les jumeaux numériques, l’intelligence contextuelle et les solutions de simulation comme des éléments importants des futurs produits.

Les innovations dans le secteur des GSS se concentrent sur l’amélioration de l’expérience client, l’automatisation de l’analyse des données et des processus de reporting, l’intégration de systèmes commerciaux orientés verticalement avec des systèmes orientés horizontalement tels que l’IoT, la prise en charge des services cloud et la nouvelle gestion des appareils à distance.

En plus de rendre compte de son impact social et environnemental, une entreprise doit rendre compte de la dimension “environnement durable” en incluant les émissions de CO2 provenant des achats d’électricité ou d’autres sources d’énergie.

Pepperbay acquiert B-APPLI Studio, l’éditeur de logiciels morbihannais

image logiciel de gestion

L’entreprise Pepperbay est un éditeur de logiciels à Nantes et un hébergeur informatique à Mulhouse. Il a fait l’acquisition majeure de l’entreprise B-APPLI Studio, qui est un éditeur d’ERP modulaires destinés aux PME dans le Morbihan, à Ploërmel.
Benoît Rolland et Olivier Seine sont à la tête du groupe Pepperbay. Ses activités regroupent le l’édition et l’intégration de logiciels de gestion, le conseil, l’infogérance et l’hébergement. Depuis près de 20 ans, le groupe Pepperbay encourage les TPE, PME et ETI dans leur transformation digitale et numérique.

Cette acquisition est soutenue financièrement par le Crédit Mutuel de Bretagne et la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne. Elle permet d’améliorer le positionnement stratégique du groupe auprès des petites et moyennes entreprises.
Avec ses 57 collaborateurs partagés sur 6 sites en France, le groupe rapporte actuellement plus de 6 millions d’euros. L’édition de logiciels ERP modulaires à travers B-APPLI Studio et l’édition de solutions de logiciels verticales par Pepperbay figurent parmi ses activités.

A In Extenso Finance, l’équipe de spécialistes M&A poursuit toujours d’aider Pepperbay dans son développement sur le marché et ses acquisitions futures.ERP : IFS donne la priorité au cloud et aux services aux entreprises en fournissant une solution flexible, intuitive et évolutive

Sage Intacct Manufacturing : Une nouvelle solution pour les PME manufacturières

logo Sage

Sage France ajoute une solution de plus dans son inventaire : un ERP en mode SaaS destiné pour les PMI. Avec l’appellation « Sage Intacct Manufacturing », l’outil s’adresse surtout aux industries de fabrication par assemblage de 20 à 500 salariés. Sur le marché Nord – américain, cette solution est déjà utilisée par un grand nombre d’entreprises.

Les Fonctionnalités de Sage Intacct Manufacturing

À l’aide de l’Intacct Manufacturing, Sage permet à ses utilisateurs de faciliter la suivie du flux de production ainsi que de la gestion d’inventaire, d’optimiser la chaîne d’approvisionnement, de maîtriser les liens et la relation avec les fournisseurs (de la commande jusqu’à la livraison) grâce à des notifications en temps réel… Le logiciel donne la possibilité de créer des nomenclatures, d’assurer la gestion des coûts et de l’acheminement et de bénéficier d’une visibilité sur les éléments de production (machine, main d’œuvre et stocks). En ce qui concerne la partie financière, la solution se connecte à Sage FRP 1000.

Les tarifs

La solution sera facturée sur une base d’abonnement annuel. Cependant, Sage n’a encore donné aucune information sur le prix. D’après David Mauté, responsable de l’offre en France, Sage pratique une tarification selon l’utilisateur, le fournisseur de logiciel veut que son offre soit accessible aux PME industrielles.Pepperbay acquiert B-APPLI Studio, l’éditeur de logiciels morbihannais

Hausse des salaires IT en 2022 : supérieurs aux années d’avant Covid-19

image fiche de paie

Dans l’électronique et l’informatique, la pénurie de candidats se fait grandement ressentir et les salaires ne cessent de continuer à augmenter, d’après IT Silkhom, cabinet de recrutement. Les développeurs d’ERP recrutés par ce cabinet voient une variation record sur leur fiche de paie entre 2021 et 2022

Silkhom a sorti les résultats de ses analyses sur les salaires des professionnels du secteur technologie en 2022. Pour se faire, Silkhom a pris en considération les informations de plus de 10 000 candidats entre 2019 et 2022 (inclus) sur trois zones clés : Paris, les autres grandes villes (Nice Toulouse Marseille, Lyon, Nantes, Strasbourg, Montpellier), puis les lieux avec moins d’habitants. Les études montrent que le ralentissement de 2020 engendré par le Covid était éphémère. Le domaine du recrutement électronique et informatique est reparti en flèche depuis 2021. Thomas Baverel, fondateur et directeur du cabinet de recrutement Silkhom souligne que la demande et les recrutements de profils qualifiés se sont accrus, de même pour les salaires, dépassant aujourd’hui les valeurs de la période d’avant crise. Quelques métiers qui ont connu le plus de hausses salariales entre 2021-et 2022 : le développeur ERP expert de SAP avec 31,% de progression, le responsable ERP avec 15,4%, le développeur back-end/javascript avec 15.1%, l’ingénieur qualité avec 14.1% et enfin le Scrum master.

gestion de la croissance imageNouvelle collaboration entre Hansen et Stadtwerke Schwedt

Le 11 aout 2022, Hansen Technologies annonce son nouvel accord avec Stadtwerke Schwedt, une entreprise de prestation de services spécialisée dans la communication et l’énergie en Allemagne. Hansen Technologie est une entreprise de référence mondiale dans les logiciels et services destinés aux sociétés du secteur de l’énergie, de l’eau et des communications. Dans sa vente de logiciel, Hansen a su conquérir plus de 600 clients à travers 80 pays.

Selon les termes de l’accord, Stadtwerke Schwedt passera donc à la toute dernière version de Hansen CCB. Cela a pour but de renforcer les capacités d’automatisation et ainsi de pouvoir assurer la gestion de la croissance des volumes d’activités. L’entreprise allemande sera bénéficiaire d’une amélioration au niveau d’assistance clientèle, de la gestion des produits et de la facturation.

L’étroite relation qu’il y a entre Hansen CCB et Microsoft Dynamics (365) Business Central a représenté un facteur capital dans la décision du prestataire allemand. La nouvelle mise à jour d’Hansen CCB lui permettra de réduire la complexité opérationnelle ainsi que les coûts. En signant cet accord, non seulement Stadtwerke Schwedt pourra profiter des nouvelles fonctionnalités, mais aussi, l’entreprise aura la possibilité de créer facilement de nouveaux produits.

Fusion entre SpendHQ et Per Angusta

l’analyse des dépenses imageNeuf années après la création de son entreprise, Pierre Laprée annonce la fusion de Per Angusta avec SpendHQ, le spécialiste américain de l’analyse des dépenses. Avec cette nouvelle, Pamlico décide d’investir à hauteur de 65 millions de dollars et devient actionnaire de ce nouvel ensemble. Ce dernier reste une partie minoritaire.

Une nouvelle structure, de nouvelles places pour les managers de Per Angusta

En devenant une filiale à 100% de l’entreprise américaine, Per Angusta s’est permis de conserver sa marque. Le fondateur Pierre Laprée devient Chief Product Officer de la nouvelle association et trouve une place au conseil d’administration de l’entreprise américain SpendHQ.

Le groupement des deux parties emploiera au total 85 salariés qui vont être répartis dans le projet d’intégration des deux solutions. Aymeric par exemple, directeur général de Per Angusta depuis avril occupera son nouveau poste en tant que DG Europe de SpendHQ. Le nouvel ensemble a pour projet d’agrandir de deux ou trois fois la taille de l’entreprise d’ici 2025 ou 2026.

Une complémentarité géographique

Il y a une forte complémentarité géographique entre Per Angusta et l’américain. La fusion permettra aux deux solutions d’acquérir plus de clients sur l’ensemble des deux continents : Europe et Amérique.

image gestion de trésorerieAltisoft : une société qui facilite la gestion de trésorerie

Jérôme Malandrino, un entrepreneur en série a créé Altisoft en 2020. Entre la classique feuille Excel et les logiciels trop complexes qu’on trouve dans les grandes entreprises, Altisoft propose le juste milieu. Sa solution de gestion facilite grandement la vie des petites entreprises en termes de gestion de trésorerie.

L’outil se nomme Alticash, un logiciel conçu pour être ergonomique et intuitif. Il aide à la construction et au contrôle rapide du plan de trésorerie d’une entreprise. C’est une solution très simple pour la prise en main afin d’assister surtout aux décisions des entrepreneurs.

Alticash se dote d’une nouvelle interface ainsi que de nouvelles fonctionnalités que l’on ne peut trouver dans les feuilles Excel. Plus de colonnes, ni de lignes de tableur, avec Alticash, on utilise surtout des cartes que l’on peut dupliquer à volonté.

L’outil permet également de prévoir le futur avec des scénarios et des simulations. Une prévision d’embauche, d’une location, d’un investissement ? il est possible de choisir un scénario et en un clic, le logiciel visualisera tous les impacts qui toucheraient l’état de la trésorerie de l’entreprise.

image sécurité informatiqueAugmented Ciso : Une solution de la sécurité informatique (Clewo)

La jeune entreprise de la ville de Lyon Clewo développe un outil – Augmented Ciso – proposant des fonctionnalités encore inédites en matière de sécurité informatique. On constate que de grandes sociétés s’y intéressent. Augmented Ciso est un logiciel SaaS GRC de dernière génération destiné à la cybersécurité

Augmented Ciso est le premier outil au service du RSSI pour permettre de piloter la cybersécurité d’une entreprise. C’est un véritable bijou du pilotage de la cybercriminalité. Il offre une vision panoramique intégrable dans un reporting de management à l’aide d’un tableau de bord inédit. Il permet ainsi de prendre de rapide décision sur ce qu’il faut prioriser.

La nouvelle solution de Clewo donne la possibilité à la création des politiques de sécurité, et cela, quel que soit le contexte de la société ou son référentiel de marché. Augmented Ciso permet également d’évaluer, mesurer le niveau de conformité, d’élaborer et de suivre un programme de sécurité propre à un utilisateur bien précis.

Cette solution que propose Clewo est le résultat d’une longue expérience en sécurité informatique. Le logiciel représente une innovation d’usage encore inédit.

2 personnes qui travaille sur laptopCegid s’accorde Primavera et reçoit Oakley parmi ses actionnaires

Cegid, un éditeur de logiciels pour entreprises, fait un grand bond en avant pour se développer à l’international. Le 26 juillet 2022, Cegid signe un accord de fusion définitive avec Grupo Primavera. Il faut noter que Primavera est l’un des concurrents espagnols de Cegid. Primavera est une plateforme de gestion d’entreprise dans la région ibérique. Elle est jusqu’à maintenant contrôlée par Oakley Capital. Ce fonds britannique profite de l’opération pour entrer dans le capital de Cegid.
La fusion des deux entreprises permet à Cegid de positionner en tant que principal acteur des solutions de gestion placées sur le cloud. A l’issue de cet évènement, Cegid se valorise 6,8 milliards d’euros. L’année dernière, elle comptait que 5,5 milliards d’euros.

En 2021, Cegid se voyait offrir un périmètre d’environ 76 millions d’euros de revenus, avec 800 salariés. Ce résultat a été possible grâce à la physionomie de deux acteurs. Il s’agit d’une part d’Ekon, racheté par Oakley, et d’autre part de Primavera.
En 2022, il estime son chiffre d’affaires à 150 millions d’euros dans la zone ibérique. En effet, grâce à Primavera, il bénéficie de l’expertise de ses 24 000 comptables dans l’utilisation des logiciels ERP, de facturation et de comptabilité.

logo BoomiBoomi : Fluidification des échanges de l’ERP en mode Saas

À travers sa plateforme iPaaS, Boomi normalise les grands volumes de données pour optimiser la réaction aux événements. Elle structure les informations et simplifie la collaboration.

Pour être mieux flexible, la société doit faire face à plusieurs défis, explique Bruno Labidoire (responsable avant – vente de Boomi). Boomi doit adapter ses données au format Saas pour offrir de nouvelles possibilités. Elle a l’objectif d’offrir une expérience fluide aux utilisateurs à l’aide de processus transparents, tout en conservant une unicité des informations de référence, les bases de données fournisseurs, clients et produits (partagées entre des logiciels).

Boomi se différencie de ses concurrents par une solution low code, hybride et facile à utiliser. Une plateforme qui fonctionne à la fois dans le cloud et sur le site. Sa solution « Data Catalog et Preparation » permet de cataloguer toutes les informations, de délivrée une vue d’ensemble complète de ce qu’elle doit reprendre, de transformer au format voulu et enfin de l’intégrer dans l’ERP SaaS ainsi que dans les modules corolaires correspondants.

L’API Management aide les partenaires et les clients à consulter les stocks ou d’autres données pertinentes d’une façon très simple. En dernier lieu, le transfert de document EDI automatise la facturation.

eureka logoEureka Solutions : une dizaine de collaborateurs recrutés en 2022

Editeur du logiciel Eureka ERP, Eureka Solutions informe l’ouverture de 11 postes. De nouveaux experts seront intégrés au sein de ses équipes d’ingénieurs d’affaires (1), de chefs de projets (2), de consultants (4) et de développeurs (4). Etant partenaire ERP des PME et PMI depuis plus de 40 ans, Eureka Solutions offre des solutions de gestion efficaces et performantes.
L’entreprise connaît un développement régulier de ses activités. Pour l’aider dans sa croissance, Eureka Solutions recherche ainsi 11 experts confirmés. En intégrant l’équipe, les nouveaux collègues accompagneront les clients dans la transformation numérique tout en poursuivant l’innovation de l’entreprise. En effet, la coordination entre l’humain et l’innovation est source de stratégie de développement chez Eureka Solutions. La performance est également un accélérateur primordial dans la satisfaction des nouveaux besoins du marché.
Pour recruter les meilleurs talents et les fidéliser, l’entreprise propose des conditions de travail intéressantes et attractives, des formations régulières pour totalement maîtriser les solutions déjà existantes et la possibilité de télétravailler pendant un ou deux jours par semaine (les outils de travail IT adéquats seront bien évidemment fournis).
Pour faire partie de l’équipe, postulez sur https://www.eureka-solutions.fr/recrutement

Partenariat entre Memo Bank et Budget Insight : Simplification de la gestion financière des sociétés innovantes

Memo bank logo /   Budget Insight logo

Pionnier des banques indépendantes en France, Memo Bank officialise un partenariat avec Budget insight, première dans le secteur de l’Open Finance dans le continent européen, et leader de l’agrégation de documents et de données bancaires et financiers en France.

La signature de ce partenariat permettra aux clients de Memo Bank de bénéficier d’une connexion sécurisée de leur compte bancaire à une centaine de services dans le domaine financier et extra – financier. Une panoplie d’outil de comptabilité et de gestion en ligne sera disponible, à savoir : iPaidThat, Pennylane, Sellsy ou encore Agicap.

Pour les sociétés, ce nouveau partenariat se traduit concrètement par une amélioration de la productivité. La connexion des outils aux comptes Memo Bank se fera d’une manière simple, sans procédure administrative compliquée et sécurisée.

La fintech a pour projet de rendre cet avantage disponible à travers toute l’Europe afin d’offrir aux sociétés l’accès à plusieurs comptes professionnels et leur aider à mieux se développer dans leurs activités. Bertrand Jeannet, Président directeur général de Budget Insight affirme que Memo Bank et Budget Insight partagent les mêmes objectifs concernant l’innovation au service des entreprises à travers l’Open Banking.

Le groupe Renault et Atos s’associe pour lancer une solution industrielle

Eurécia : gestion des véhicules électrique, voitures dans un parking

Développé par le groupe Renault, ID@scale est à présent commercialisée par Atos, à la tête de la transformation digitale et cybersécurité. Les deux entreprises viennent de développer une solution de datas industrielles, nommée ID@scale pour accélérer l’industrie 4.0. Il s’agit de collecter et d’organiser les données industrielles à échelle considérable pour améliorer et optimiser la performance opérationnelle. Dans un premier lieu, cette solution a été créée par et pour le groupe Renault. Actuellement, ID@scale est maintenant étendue vers Atos. Ce qui va permettre d’accompagner et d’aider les entreprises industrielles dans leur transformation numérique.
Directeur industriel du groupe Renault, Jose-Vicente de Ios Mozos, affirme qu’ils sont contents de franchir un nouveau palier avec Atos. En effet, cette collaboration entre les deux entités permettra d’industrialiser et de commercialiser le savoir-faire pour encourager les industriels dans leur transformation numérique. Cela démontre donc la capacité d’innovation et la transformation digitale du groupe Renault.
Aujourd’hui, Renault Group emploie cette solution dans 22 de ses usines, ce qui lui permet d’économiser 80 millions d’euros chaque année. Le géant français anticipe de convertir 35 usines à ID@scale d’ici l’année prochaine pour épargner 200 millions d’euros par an.

L’avenir de l’informatique : la désintégration

ampouleIl est à rappeler que l’informatique a été bouleversée par quatre révolutions : l’open source, le SaaS, le Cloud Computing et la Modern Data Stack. Pendant ces 2 dernières décennies, les progiciels de gestion intégrés prenaient de plus en plus de place dans les entreprises en mettant en avant les risques liés à l’intégration de solution. Pendant cette même période, poussées par l’open source, des dizaines de milliers de solutions SaaS apparaissaient et l’infrastructure informatique se standardisait grâce au cloud computing. Mais les éditeurs de logiciel de gestion intégré conservaient encore leur argument massue : la difficulté d’intégrer des solutions différentes, et d’une certaine manière même, l’explosion des solutions SaaS posait encore plus qu’avant ce problème d’intégration. Elles communiquaient peu entre elles et leurs données étaient peu accessibles. C’est pour répondre à cette problématique d’extraction de donnée en provenance des SaaS que progressivement depuis 10 ans, ont émergé de nouvelles technologies Open source, SaaS, Cloud Computing. Certains appellent cet empilement de technologie : la Modern Data Stack.

Bientôt il faudra sortir de l’obsession de l’intégration pour l’intégration. Même si l’architecture informatique d’une entreprise est obsolète et qui devrait être renouvelée dans les prochaines années à venir. Il est possible de faciliter cette transition en privilégiant le découplage à l’intégration. “L’avenir appartient à la désintégration et non à l’intégration” affirme Emmanuel Ifergan, fondateur de Weova.

Najib expert chez CELGE
experte chez CELGE
Vous cherchez un logiciel ?
Nos experts sont là pour vous aider !

Simplifiez votre recherche de logiciel, en vous offrant une recommandation sur mesure et 100% gratuite avec rapidité et précision.

barres
Ces articles vont vous intéresser

Envie de rester au
courant de l'actualité
des logiciels ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir en avant-première les analyses de nos experts et toutes nos actualités directement dans votre boîte de réception.

barres
Découvrez notre sélection d’éditeurs de logiciel
Vous êtes en bas de la page,
arrêtez de scroller. Vous faites quoi ?
hibou question