Le guide de vos 60 jours en tant que DSI

Que vous soyez à vos débuts au poste de DSI ou que vous soyez un DSI nanti de plusieurs années d’expérience, vos premiers mois sont déterminants. Il est donc important que vous retrouviez très vite vos marques afin de mener à bien vos premiers mois à ce poste. Même s’il est vrai qu’au début de votre parcours, vous ne réussirez pas forcément à imposer votre leadership, il est tout de même nécessaire que vous ayez à l’esprit que cette mission est essentielle.
Dans cet article, nous vous exposons, les notions élémentaires afin de réussir votre carrière de DSI.

Les deux étapes des 60 jours

Les 60 premiers jours d’un DSI se subdivisent en deux grandes parties:

  • la phase de l’orientation et de la reconnaissance qui prend en compte les trente premiers jours
  • la phase de vision et de planification qui se déroule dans la seconde moitié des 60 jours.
    Après ces 60 jours, intervient une troisième phase au cours de laquelle vous pourrez mettre en œuvre, vos plans de changement en vous appuyant sur les stratégies et connaissances acquises au cours des 60 premiers jours.
    Même s’il est vrai que chaque entreprise a ses particularités, il est important de préciser que la fonction de DSI quelle que soit l’entreprise, implique un certain nombre de responsabilités communes. En fonction de la maturité et du cœur de métier de votre entreprise, du marché… les responsabilités peuvent être présentes à divers niveaux.

Présentation des différentes phases

Phase 1: Orientation et reconnaissance

C’est la phase des 30 premiers jours. Elle prend évidemment en compte votre arrivée et votre installation. En effet, nommé DSI, vous serez reçus par vos collaborateurs et autres responsables de l’entreprise dans une atmosphère assez enjouée et positive. En ce moment-là, vous avez pratiquement tous les voyants au vert. L’entreprise vous témoigne tout son plaisir de vous nommer à ce poste et vous vous familiarisez petit à petit à la culture, aux produits, aux services et à la conception organisationnelle de l’entreprise. Mais, au-delà du côté festif ou joyeux de votre nomination, il y a quelques aspects fondamentaux auxquels vous devez faire attention. Au nombre de ceux-ci, on peut citer : votre vrai patron, l’objectif ainsi que les attentes de votre fonction, l’état de la technologie et celle de votre équipe, puis votre influence et vos alliés. Voyons en détail chacun de ces points.

  1. Déterminer qui est son vrai patron

    Il est fréquent que les employés pensent que leur seul patron est leur responsable direct. Mais en réalité, il y a de forte chance, en fonction de l’organisation de l’entreprise dans laquelle vous travaillez, que la personne à qui vous faites les comptes-rendus, en fonction de l’organigramme, ne soit pas la seule à évaluer vos performances.

    Il est possible que votre patron, soit sous l’influence d’autres personnes que nous surnommerons “le patron fantôme”. Le patron fantôme peut être soit un membre du conseil d’administration, un actionnaire ou alors une personne encore plus influente que votre supérieur hiérarchique. Peut-être que ce patron fantôme n’évalue même pas vos performances. Toutefois, il pourrait user de son influence pour bloquer ou autoriser les initiatives que vous proposez. Il peut aussi avoir une influence sur la perception qu’auront les autres de vos réussites.

    Dès que vous parvenez à déterminer le patron fantôme, vous devez pouvoir identifier de quel type il est. S’agit-il de quelqu’un qui aime rester dans l’ombre, quelqu’un qui aime contrôler, un peu comme un marionnettiste ou alors quelqu’un qui agit dans le but d’atteindre ses objectifs. Vous devez également vous interroger sur la place qu’occupe ce patron fantôme à côté de votre supérieur hiérarchique et par ricochet, à vos côtés. Cherchez également à savoir si ce patron fantôme fait réellement confiance à votre supérieur hiérarchique.

    En effet, il est fréquent que vous vous retrouviez, dans l’obligation de satisfaire, aussi bien votre supérieur direct que différentes autres personnes, au sein de l’entreprise. Evidemment, la tâche sera beaucoup plus simple pour vous si en satisfaisant votre supérieur hiérarchique direct, cela se répercute simultanément sur le reste de l’entreprise.

    Vous comprenez clairement que déterminer qui sont vos vrais patrons ou alors qui est votre vrai patron en tant que DSI, est une étape fondamentale.

  2. Préciser sa mission et les attentes autour de la fonction

    Il est possible encore une fois, que vous pensiez que votre mission vous avait été clairement notifiée au cours de votre entretien ou dans votre fiche de poste. Mais en réalité, s’il y a un problème auquel les entreprises sont souvent confrontées, c’est qu’elles n’arrivent pas forcément, à expliquer le recrutement à votre poste. Est-ce que votre poste est devenu vacant en raison du départ de l’ancien DSI? Est-ce qu’il s’agit d’un nouveau poste créé au sein de l’entreprise qui n’existait pas jusque là? Est-ce que l’objectif visé est de partager les attributs d’une fonction similaire ? Dans l’un ou l’autre des cas, si vous êtes à ce poste c’est qu’il a une certaine importance.

    Parfois, les DSI sont recrutés dans le but de juste régler un problème spécifique. Il est déjà survenu qu’une entreprise qui avait du mal à gérer les détails de livraison provenant de l’équipe de développement logiciel se retrouve obligée d’embaucher un responsable informatique dans le but de régler ce problème. Les entreprises peuvent également recruter un DSI pour avoir la garantie que l’entreprise dispose d’un leadership qui représente valablement sa technologie.

    Afin de réussir à court et à long terme votre mission, il est capital de comprendre les attentes qui sont liées à votre fonction déjà au début de votre prise de fonction. Ayez également à l’esprit que, même si vous êtes recrutés dans le but de résoudre un problème spécifique, il est possible que votre mission évolue dans le temps.

  3. Déterminer l’état de la technologie

    Tous les DSI sont responsables de la gestion de la technologie de l’entreprise. Il est donc important que vous évaluez l’état des ressources technologiques que l’entreprise met à votre disposition. Il est possible que votre travail se retrouve simplifié grâce à l’investissement de certaines entreprises dans le domaine. Pour ce qui est des opérations techniques et de la fourniture de services, il faut veiller à ce que votre département respecte le cadre précédemment défini par la bibliothèque IT Information Library (ITIL). Il n’est pas nécessaire d’être certifié ITIL, toutefois, à travers cette référence, vous pourrez identifier la maturité de votre entreprise.

    Dans le cas où vous êtes aussi responsable du support de nouveaux produits technologiques ou du développement, vous pouvez vous référer au cycle de vie d’adoption de la technologie Geoffrey Moore. Le diagramme de ce cycle de vie d’adoption, vous permettra de savoir rapidement, si l’entreprise évolue vers les objectifs qui sont définis pour ses produits.
déterminer le patron fantôme
  1. Evaluer l’état de son équipe

    Les DSI ont parfois cette facilité à négliger l’état des équipes. Et pourtant, le mangement humain est l’un des piliers de la réussite ou de l’échec de votre carrière. Si vous organisez le travail en vous basant sur les atouts et les compétences, vous avez la garantie d’assurer la synergie de votre équipe.

    En tant que leader, il est important que vous puissiez identifier et évaluer l’état de votre équipe. Vous devez aussi vous poser des questions complexes sur le potentiel de cette dernière. Les membres de votre équipe sont ils expérimentés ou non? Votre équipe parvient-elle à atteindre les niveaux de performance attendus ? Pourrez-vous avec cette équipe atteindre les objectifs définis?

  2. Trouver son influence et ses alliés

    En tant que DSI vous devez construire au sein de vote entreprise, de solides relations. Il faut pour ce faire, déterminer ces personnes qui ont un intérêt à miser sur votre réussite. Vous devez pouvoir comprendre la perception qu’ont vos collaborateurs de l’informatique. Certains pensent que l’informatique est une technologie juste couteuse, d’autres le voit comme un élément capital et d’autres sont carrément indifférents.

    Il est important si vous voulez réussir votre carrière de DSI, de comprendre l’entreprise et sa dynamique.

Phase 2: Vision et planification

Cette phase se déroule dans la seconde moitié de vos 60 jours. A présent, vous disposez d’une meilleure compréhension de votre entreprise. Certaines des idées préconçues que vous aviez peuvent changer après les 30 premiers jours.

Entre le jour 30 et le jour 60, vous devez vous consacrer aux priorités du département, à l’équipe de premier niveau puis à la clarté de la mission et à l’adoption.

  1. Etablir ses priorités

    Vous avez maintenant une idée claire de la place qu’occupe l’informatique au sein de votre entreprise. Vous connaissez également les différents acteurs qui vont jouer des rôles importants dans la réussite de votre mission. Il est donc temps que puissiez définir ce qui est important pour vous. Vos priorités vont dépendre de l’état de la technologie que vous avez pu examiner durant les 30 premiers jours ainsi que de la mission de votre poste.

  2. Identifier son équipe de premier niveau

    Dans les entreprises de grande taille, il est important que vous vous entouriez d’une bonne équipe pour atteindre vos objectifs. Cette équipe, vous permet de dégager du temps afin de pouvoir vous consacrer à votre mission et à votre installation dans votre fonction. Vous ne parviendrez surement pas à vous en sortir si c’est vous qui devez régler le moindre problème, le moindre incident… Des changements sont attendus de vous durant les premières années et il peut être important de recruter dans le but de combler les déficits de compétence.

  3. Clarifier la mission et veiller à sa connaissance par tous

    En qualité de DSI, vous devez installer votre leadership à travers la déclaration de la mission de votre département. Les équipes techniques se cantonnent souvent juste, au rôle de “prise de commande” et peuvent se retrouver déconnectées de la stratégie de l’entreprise. La mission de votre équipe et vous doit être pertinente, liée au travail quotidien et facile à comprendre. En 3 ans, vous pourrez faire le bilan des progrès, vous assurer que les activités évoluent au rythme du marché et redéfinir les activités. Evidement, en fonction de la complexité de votre entreprise, de sa taille…. 3 ans peuvent paraitre un peu trop courts ou longs afin que la mission soit efficace.

L’après 60 jours

Après avoir passé 60 jours à évaluer et à planifier, la place est maintenant à l’exécution des priorités que vous avez identifiées. Vous devez surtout penser à laisser votre marque. Votre recrutement à ce poste vise surement des changements. Il faut donc être en mesure de montrer aux acteurs concernés, qu’un mouvement positif est en marche. Vous allez surement entrer dans une période plus ou moins chargée.

Il faut que vous puissiez rallier l’équipe de proximité identifiée durant les 30 jours précédents dans le but d’obtenir son adhésion à votre plan. Planifiez des réunions régulières et veillez à ce que les membres sachent clairement en quoi ils sont utiles à votre mission. Il faut aussi qu’ils sachent les responsabilités qui leurs sont confiées et la mission de l’entreprise. Il est possible que vous soyez confrontés à de nombreux objectifs inattendus. C’est pourquoi, vous devez veiller à faire attention aux différents aspects nécessaires à prendre en compte durant les 60 premiers jours.

Découvrez nos pages sur les mêmes thématiques :

Comme plus de 20 000 personnes par mois,appuyez-vous sur notre expertise en consultant :

+

Houhou, comparez dès maintenant + de 7 000 éditeurs grâce à notre comparateur. Gratuit, sans engagement, rapide !

Par ici !