ERP agroalimentaire, comment comparer les logiciels ? | CELGE

Comment comparer les logiciels ERP destinés à l’agroalimentaire ?

L’agroalimentaire est un secteur d’activité qui a connu des évolutions notables au cours de ces dernières années. Il faut dire que la digitalisation est passée par là, faisant des métiers de l’agro, des activités entièrement dépendantes du numérique. Les nouvelles exigences du métier poussent ainsi à se tourner vers des systèmes de gestion toujours plus performants. Comment alors comparer les logiciels ERP de l’agroalimentaire ?

Les enjeux pour l’industrie agroalimentaire

Avant de se lancer dans les critères de comparaison entre ERP dédiés au secteur de l’agroalimentaire, il est important d’en comprendre les enjeux. Ces enjeux permettent en effet de se faire une idée des besoins de chaque segment du secteur en terme de fonctionnement.

Le premier enjeu auquel est confronté le secteur agroalimentaire est bien évidemment lié aux normes de sécurité. À ce titre, les exigences logistiques doivent répondre à celles des flux tendus. Notamment en ce qui concerne l’approvisionnement, la production et la distribution.

abas erp laptop
Logiciel ERP abas

Le secteur doit par ailleurs faire face aux contraintes réglementaires sans cesse évoluant. L’intégration des normes de qualité dans les processus du SI et la traçabilité sont des défis à relever pour répondre aux exigences en matière de sécurité alimentaire.

De plus, le secteur est confronté à une volatilité des prix de tous les instants. Concilier les tarifs appliqués avec la réglementation alimentaire et les exigences qui en découlent requiert une optimisation de l’ensemble des processus.

Se pose en outre la donne liée aux évolutions des habitudes de consommation. Sans oublier celles liées au développement durable.

Il est donc primordial pour une entreprise opérant dans l’agroalimentaire de faire face à tous ces défis. Cela passe par la mise en place du logiciel ERP adéquat. Celui qui saura faire le lien entre les processus métiers et le système d’information.

Établir un cahier des charges technique et fonctionnel

Le logiciel ERP agroalimentaire idéal devra donc répondre aux différents enjeux et défis du secteur. Pour ce faire, il est essentiel pour chaque entreprise de définir ses besoins. Cela passe par la rédaction d’un cahier des charges technique et fonctionnel reprenant l’ensemble des contraintes.

Ces données seront nécessaires pour dresser un portrait de l’ERP idéal. Dans tous les cas, la couverture fonctionnelle de l’ERP agroalimentaire devra opérer dans les domaines suivants :

Approvisionnements

Pour faire face aux dates limites de conservations parfois très courtes, il faudra optimiser ses achats et stocks. Ces dépenses seront axées sur un calcul précis des besoins nécessaires à la production. L’ERP agroalimentaire devra donc permettre une maîtrise des achats ainsi que la relation avec les fournisseurs. Cela passe par une automatisation de la gestion des flux des achats. Ce qui permettra en outre de réduire les coûts et d’optimiser les délais d’approvisionnement.

Production

La production est cœur de l’industrie agroalimentaire. Pour diminuer les coûts, réduire les pertes et améliorer les performances, l’ERP agroalimentaire doit disposer d’un certain nombre de fonctions.

  • Prise en charge des différentes nomenclatures des aliments et produits
  • Gestion des cycles de vie des produits
  • Possibilité de combinaison des productions à flux poussés (production de matière première, mise en œuvre des moyens de production), et des productions à flux tirés (approvisionnement, conditionnement).
  • Planification des ressources de production (calcul des besoins en matière première par exemple).

Distribution

Votre ERP agroalimentaire ne se limitera pas à la gestion des commandes ou encore des tarifs. Le principal défi pour l’industrie agroalimentaire porte il est vrai sur une maîtrise des marges et donc des coûts de production. Toutefois, l’aspect marketing joue un rôle prépondérant dans l’évolution d’une entreprise de l’agroalimentaire. Il s’agit par exemple des promotions commerciales, d’une liaison efficace entre le PGI et le site e-commerce ou encore de la gestion de la relation client.

La phase de comparaison

Ainsi, une fois le cahier des charges établi et la couverture fonctionnelle définie, il conviendra de passer les logiciels répondant à vos critères techniques et fonctionnels en revue. Il faudra alors se baser sur les critères de choix finaux suivants :

  • Le budget
  • La maintenance
  • La réputation de l’éditeur

Dès maintenant,

Comparez l’ensemble des ERP du secteur de l’agroalimentaire

Découvrez nos pages sur les mêmes thématiques :

Comme plus de 20 000 personnes par mois,appuyez-vous sur notre expertise en consultant :