Workflow et Processus Business : la norme BPMN 2.0 | CELGE

Processus Business : la norme BPMN 2.0

La gestion des processus métier est un système de modélisation permettant d’englober un ensemble d’activités d’une entreprise, qui aura pour but d’atteindre un objectif spécifique. C’est dans cette optique d’organisation que la norme BPMN va jouer un rôle essentiel pour l’optimisation de l’exploitation de ces processus, se présentant alors sous la forme d’un diagramme, dans lequel chaque symbole aura une interprétation unique.

schéma exemple de business process bpmn2

Qu’est-ce que la norme BPMN ?

La norme BPMN (ou Business Process Management and Notation) est utilisée pour modeler les processus métiers ou applicatifs, mais aussi automatiser les « workflows » (ou flux de travaux), dans un objectif de simplification, de compréhension et d’exécution par ses utilisateurs. Mise en place depuis 2011 par l’OMG (ou Object Management Group), il est précédé par le BPM (ou Business Process Management), qui n’était présent que pour gérer les processus métiers. Alors que ce dernier est un moyen d’organisation de ces processus, le BPMN va réellement devenir une norme, qui sera codifiée de manière à faciliter leur intelligibilité, que ce soit pour les collaborateurs, les managers et techniciens responsables, ou encore les intervenants externes. L’un des avantages les plus intéressants de la norme BPMN réside dans sa transcription, qui aura l’avantage d’être visuelle et claire. C’est aussi un format commun qui peut s’automatiser, garantissant un gain de temps lors de l’exécution des processus. Il assure aussi une certaine interopérabilité entre plusieurs organismes et outils. C’est enfin une norme évolutive, qui permet de répondre à des besoins métiers qui se modifient sans cesse. L’interprétation et l’exécution de ces processus par des outils, nommés les « moteurs de workflows », en traduisant le processus organisationnel en processus exécutable ou applicatif. Ce langage d’exécution est appelé BPEL (ou Business Process Execution Language).

Dès maintenant,

Comparez les solutions ERP

Comment fonctionne la norme BPMN dans un processus ?

BPMN

La dernière version est la norme BPMN 2.0, correspondant à la norme internationale ISO/CEI 195103. Elle se compose de 98 éléments visuels permettant la réalisation des diagrammes. Il existe quatre types d’objets de flux (ou « éléments de workflows ») comme « l’activité », qui est une action à réaliser par un humain, représenté sous la forme d’un rectangle aux bords arrondis. Quant aux « flux séquentiels », ceux-ci sont utilisés pour indiquer le sens de progression du flux dans un processus, qui se présentent sous la forme d’une flèche. Il existe ensuite le branchement ou « connecteur », en forme de losange avec un symbole au centre, permettant de réunir ou dissocier des flux. Enfin, « l’événement », qui va aller définir une action (un début, un arrêt ou une influence) sur un processus, représentée par un cercle. Avec ces quatre éléments, il est déjà possible de créer et modifier des processus simples. Pour des processus plus complexes, les « objets d’organisation » vont identifier les acteurs d’un diagramme.

OMG

Ces objets sont au nombre de trois : les piscines, ou « pools », qui vont représenter graphiquement un participant et peuvent contenir un processus complet en forme de rectangle ; les couloirs, ou « lignes d’eau », sont des boîtes rectangulaires qui ont pour rôle d’organiser les activités dans une piscine ; pour finir, les groupes, ou « groups », représentés par des lignes pointillées, vont regrouper les objets dans un couloir.

Les principes et procédés d’utilisation de la norme BPMN

ITEROP

La norme BPMN est en quelque sorte un langage unique employé pour la modélisation sous forme de diagramme qui va simplifier les tâches de chaque utilisateur. Le BPMN a pour objectif premier de clarifier le processus, autant pour les humains que pour les machines. Il va devenir un langage commun, un standard grâce à des symboles, des règles d’usage, où tous les utilisateurs vont recourir à des éléments communs, dans chaque création de processus et ainsi limiter les interprétations multiples ou mauvaises. Pour créer un processus métiers, il est important de suivre des étapes à la lettre, en l’identifiant par son début, sa fin, son objectif, mais également les activités à modéliser. Ensuite, il sera nécessaire de modéliser les processus via les objets, puis de les tester et les exécuter. Il existe pour cela différents logiciels, dits « moteurs de workflows », comme Bonita BPM ou Iterop, qui seront idéals aux petites entreprises, ou encore Oracle BPM suite 12c, un logiciel complet pour les grandes entreprises.

 

 

Dès maintenant,

Comparez les solutions ERP

Découvrez nos pages sur les mêmes thématiques :

Comme plus de 20 000 personnes par mois,appuyez-vous sur notre expertise en consultant :

+

Houhou, comparez dès maintenant + de 7 000 éditeurs grâce à notre comparateur. Gratuit, sans engagement, rapide !

Par ici !