Automobile : la révolution du logiciel bouscule le quotidien des constructeurs | CELGE

Automobile : la révolution du logiciel bouscule le quotidien des constructeurs

Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile

À l’heure où les véhicules tendent à devenir de plus en plus électriques et toujours plus connectés, les logiciels occupent une place de premier choix dans le secteur automobile. Si bien que de nombreux constructeurs se posent désormais la question de développer eux-mêmes leur propre système d’exploitation central, à l’instar du pionnier Tesla.

erp pour le secteur automobile voitures

 

delaware, intégrateur SAP – ERP pour le secteur automobile

Volkswagen et Volvo lancent leurs systèmes d’exploitation et logiciels

volkswagen

Si la filière automobile regorge de merveilles technologiques et informatiques, la plupart des constructeurs font souvent appel à des tiers pour développer ces logiciels 2.0. Pour contrer cette tendance, Volkswagen a récemment annoncé l’extension de son partenariat avec Microsoft. En effet, le géant allemand entend bien changer la donne en développant en interne 60 % de ses logiciels et programmes à l’horizon 2025 (contre seulement 10 % à l’heure actuelle). L’ID.3 électrique sera son premier modèle à intégrer son système d’exploitation central, baptisé le « vw.os » (autrement dit, le « Windows » de Volkswagen).

VOLVO

De son côté, Volvo développe également en interne une plateforme IT centrale avec différents logiciels et fonctionnalités. Le PDG de l’entreprise suédoise, Håkan Samuelsson, estime d’ailleurs que la création d’une voiture pilotée par logiciel est un challenge tout aussi important pour l’industrie automobile que l’adoption du 100 % électrique.

 

Dès maintenant,

Comparez les solutions ERP

Tesla, précurseur des systèmes d’exploitation automobiles

Tesla

Longtemps moqué par les seniors de la filière automobile, Tesla est pourtant devenu l’exemple à suivre. En plus d’être le grand pionnier de la voiture électrique, l’entreprise californienne maîtrise pleinement tous les logiciels qui pilotent ses véhicules. Ces solutions très avancées, qui sont développées par des ingénieurs dédiés, transforment complètement l’expérience de ses utilisateurs et leurs usages.

 

Si Tesla a pu démontrer un esprit très avant-gardiste en concevant le tout premier système d’exploitation central, les autres constructeurs automobiles devraient pouvoir suivre la cadence.

 

Crise des semi-conducteurs : quel impact sur l’industrie automobile ?

 

Les constructeurs n’étaient pas encore bien préparés à un tel changement de paradigme, comme l’illustre la pénurie de ces composants électroniques qui paralyse de nombreuses usines. Sans ces quelques millimètres de technologie et de silicium, impossible de faire circuler les informations et les données à l’intérieur des véhicules.

 

Alors que le contexte de Covid-19 a généré une crise mondiale des semi-conducteurs, la filière automobile voit sa production perturbée depuis plusieurs mois et tourne au ralenti dans toute l’Europe. Pour gagner en autonomie face à l’Asie et aux Etats-Unis dans cette course effrénée à l’innovation, l’Union européenne prévoit d’investir près de 30 milliards d’euros pour produire 20 % des circuits intégrés dans le monde d’ici 2030, soit deux fois plus qu’aujourd’hui.

 

Le logiciel, un levier de croissance de la valeur automobile

 

Le constat est sans appel : la voiture de demain devrait être un logiciel dernier cri sur quatre roues. Selon une récente étude réalisée par le cabinet Roland Berger, le coût des semi-conducteurs représente 16 % du coût global d’une voiture à essence ou diesel et 35 % pour un véhicule électrique. Alors que les innovations ne cessent de se multiplier, la quantité de logiciels déployés dans les véhicules croît en volume, en valeur, mais aussi en complexité.

 

Les constructeurs doivent donc s’adapter et s’interroger dès à présent sur la stratégie à mettre en place pour répondre à ce nouveau défi d’une transformation par les logiciels. Est-il préférable d’acheter des logiciels ou faut-il plutôt investir en interne pour concevoir ses propres systèmes d’exploitation ? Le choix est tout vu : acquérir un logiciel développé par les géants technologiques coûte plusieurs milliards de dollars et nécessite des mises à jour régulières.

Dès maintenant,

Comparez les solutions ERP

Découvrez nos pages sur les mêmes thématiques :

Comme plus de 20 000 personnes par mois,appuyez-vous sur notre expertise en consultant :

+

Houhou, comparez dès maintenant + de 7 000 éditeurs grâce à notre comparateur. Gratuit, sans engagement, rapide !

Par ici !