Pourquoi passer à la virtualisation ? | CELGE

Pourquoi passer à la virtualisation ?

La virtualisation a pour but de faire fonctionner plusieurs systèmes, applications ou bien serveurs sur un seul serveur physique. Voici le principe de fonctionnement :

  • Un système d’exploitation est installé sur un serveur physique unique, il a vocation à accueillir d’autres systèmes d’exploitation.
  • Un logiciel de virtualisation est ensuite installé sur le serveur physique, il servira à créer des environnements clos qui accueilleront les différents systèmes d’exploitation. Ce sont ces environnements que l’on appellera « machine virtuelle ».
  • Chaque machine virtuelle aura un système invité et qui fonctionnera de manière complètement indépendante des autres machines virtuelles. Mais elles auront toutes un accès aux ressources du serveur physique.

La virtualisation est applicable à plusieurs niveaux. Réseaux, données, processeurs, mémoire, environnement de travail, serveurs etc. Elle permet une migration en douceur vers le cloud computing.

Réduction des coûts

Le principe est simple, moins d’ordinateurs ou de serveurs, donc moins de consommation d’énergie. Les différents terminaux qui se connecteront au serveur physique seront moins énergivores qu’un ordinateur standard. Ils chauffent également moins ce qui permettra une utilisation moins intensive des climatiseurs.

Avec moins d’ordinateurs et de serveurs, les coûts d’achat et de maintenance de ces derniers sont également réduits. Cela prend également moins d’espace, donc peut selon les besoin réduire les coûts immobiliers ou réutiliser l’espace libéré.

Chaque serveur dispose d’une licence d’exploitation. Mais la virtualisation peut, selon le fournisseur, permettre l’achat de packs de licences contenant le système d’exploitation du serveur physique ainsi que celles des machines virtuelles. En cas de changement du serveur physique, les licences des machines virtuelles n’auront pas besoin d’être changées.

Optimisation de la productivité

Grâce à la virtualisation, les utilisateurs peuvent disposer de leur environnement de travail depuis l’extérieur via des périphériques mobiles.

La maintenance, la surveillance et les mises à jour n’ont plus besoin d’être faites pour chaque ordinateur. Plus besoin non plus d’immobiliser chaque poste lors du déploiement des patchs et mises à jour, grâce à la virtualisation tout est appliqué dans le datacenter en instantané.

Dans le cas où vous disposez de plusieurs serveurs physiques, si une machine virtuelle monte en charge les autres pourront se replier vers des serveurs moins sollicités. Tout comme il sera possible d’allouer certaines machines virtuelles à certains serveurs bien particuliers afin d’en optimiser l’utilisation.

Avoir ses données stockées dans une structure virtualisée permet également de les restaurer à tout moment, tout comme la restauration d’une machine virtuelle peut se faire en cas de dysfonctionnement.

Continuité d’Activité

Maintenant que l’informatique s’est développée, il faut aussi en assurer la sécurité de fonctionnement. En cas d’attaque, l’outil informatique donc l’entreprise peut se retrouver à l’arrêt pendant plusieurs jours.

En cas de dysfonctionnements, il faut pouvoir assurer la Reprise d’Activité ainsi que le Maintien en Conditions Opérationnelles.

La virtualisation grâce à  ses possibilités de réplications des données permettra donc une reprise d’activité considérablement facilitée.

Un impact environnemental réduit

De par la nécessité réduite en matériel informatique, en énergie et en climatiseurs, la virtualisation permet un impact réduit sur l’environnement.

Les terminaux qui permettent la connexion aux machines virtuelles n’ont pas besoin de ventilation puisqu’ils ne chauffent pas. Cela permet une usure moindre du matériel (durée de vie supérieure à 7 ans) et un silence en utilisation.

Comme le parc informatique est renouvelé moins souvent, et que le nombre d’ordinateurs est réduit, cela permet aussi de minimiser l’élimination des déchets polluants.

Quelle solution choisir ?

Il y a autant de possibilités qu’il y a d’entreprises. Quelles sont les tâches que l’on souhaite virtualiser ? Si cela concerne uniquement les données ce sera surtout l’espace qu’elle propose qui sera important. Si on souhaite allouer certaines tâches bien particulières à la machine virtuelle, ce sera plutôt la puissance qui sera déterminante.

Pensez aussi au choix de l’acteur, de sa disponibilité, si tous les services dont vous avez besoin sont bien proposés etc.

Dès maintenant,

Comparez les solutions de virtualisation !

Découvrez nos pages sur les mêmes thématiques :

Comme plus de 20 000 personnes par mois,appuyez-vous sur notre expertise en consultant :

+

Houhou, comparez dès maintenant + de 7 000 éditeurs grâce à notre comparateur. Gratuit, sans engagement, rapide !

Par ici !