Logiciel : définition | CELGE

Logiciels : des génériques aux spécifiques

Définition de « logiciel »

Plus personne n’ignore, surtout dans le monde de l’entreprise, ce qu’est un logiciel. Tout le monde sait qu’il est constitué de modules qui effectuent des tâches bien définies. Celles-ci sont codées au moyen d’un langage de programmation. Il existe un grand nombre de types de logiciels. Eux-mêmes sont adaptés à diverses utilisations et à différents modèles économiques. Leur mode de fonctionnement ne cesse de progresser vers une priorité donnée à l’information. Ils deviennent alors des outils puissants de gestion et de prospective pour les entreprises.

ordinateur tablette mobile

Dès maintenant,

Comparez les logiciels des gestion pour votre entreprise!

De multiples écosystèmes dédiés

Chaque activité professionnelle ne bénéficie pas seulement de l’emploi d’un logiciel. Elle a plutôt recours à tout un écosystème qui prend en charge l’ensemble de ses processus métier. Le plus simple exemple est celui de la bureautique avec la célèbre suite de Microsoft, Office 365. Cet outil est composé de plusieurs logiciels adapté à des travaux différents. Ils traitent en général des données d’un type particulier, textes, chiffres, images voire un mélange de tous ces types d’informations. Une suite dédiée au multimédia comme celle d’Adobe (Creative Suite), sera capable de traiter aussi bien des images, de l’audio et de la vidéo. Tous ces médias peuvent alors être utilisés pour créer des sites web, les publications PAO et des films. De plus en plus ces écosystèmes logiciels sont déployés sur le Cloud. La différence entre les logiciels spécialisés dans la création d’informations et ceux dédiés à leur intégration est de plus en plus ténue. Cela est dû à la puissance des machines sur lesquels ils sont installés et aussi à leur complexité croissante.

 
Sage

Cegid

Microsoft

SAP

Divalto
Caractéristiques globales
Notoriété de l’éditeur / expertise



Réseau de revendeurs
Ergonomie / Intuitivité




Facilité de paramétrage




Pérennité de la solution (mises à jour)




Accessibilité coûts / enveloppe budget
Fonctionnalités spécifiques
Couverture fonctionnelle (gestion facturation, suivi de l’avancement des affaires)
Personnalisation (taille, effectif, spécificité métier)
Plannings
CRM
Comptabilité
Fonctionnalités extra
Plateforme / hébergement
SaaS
On premise
Références clients
Société
Marchand

Kusmi Tea

Michael Hill

Norsilk

Soditen
Témoignage« Les Editions Pilotées de Sage offrent une grande flexibilité dans le paramétrage des indicateurs de performance et des statistiques. » David Véry, PDG de Marchand« Quand vous faites de l’omnichannel, vous avez besoin qu’une opération soit enregistrée en temps réel dans votre gestion commerciale, votre gestion financière et votre supply chain. » Bruno Contrepoids, responsable informatique de Kusmi Tea« Avec Microsoft, nous pouvons faire correspondre des technologies optimales avec des processus commerciaux hors du commun qui nous permettront de poursuivre le développement de nos marchés et d’adopter de nouveaux modèles commerciaux. » Matt Keays, CIO de Michael Hill
« Les points forts de SAP business one, en particulier, sont sa flexibilité et sa facilité d’utilisation, mais aussi son environnement intrinsèque.  » Sylvain Batteux, IT Manager de Norsilk« Grâce à Divalto infinity, nous avons fait des gains de productivité au niveau des fonctions administrations des ventes et comptabilité. »  M. Bourdon, PDG de Soditen

Dès maintenant,
Comparez l’ensemble des fonctionnalités de ces solutions

Logiciels : le choix du modèle économique

Un logiciel peut être exploité selon plusieurs modèles économiques. Traditionnellement, on l’achète en pack ou en ligne pour l’installer sur une machine ou sur un réseau. L’acquisition est définitive avec des mises à jour régulières. De plus en plus d’entreprises choisissent la virtualisation. Cela consiste à exploiter les logiciels professionnels en ligne. Dans ce cas, l’opérateur Cloud facture ces clients selon l’utilisation qu’ils font de ses services. Vous payez pour l’espace disque occupé, le nombre d’utilisateurs et les volumes de données transférés. Les avantages sont nombreux puisqu’il est possible d’adapter les ressources disponibles sur le Cloud en fonction de ses besoins en temps réel. Le troisième modèle économique, l’Open Source, est de plus en plus perçu comme l’avenir du logiciel. Suivant le type de licence Open Source du logiciel on se l’approprie gratuitement. On peut même modifier soi-même son code source pour adapter les fonctionnalités à ses besoins spécifiques. Hier encore l’Open Source était l’apanage de systèmes d’exploitation tel que Linux. Les grands éditeurs comme Microsoft, IBM et Oracle y ont recours. Ils ont bien compris la puissance des communautés Open Source. Elles trouvent les bogues, proposent de nouvelles fonctions et créent de nombreux groupes de discussion autour des produits.

L’avenir est aux Data

Jusqu’au début du 21e siècle, les logiciels était composée d’instructions exécutées de façon séquentielle ou en parallèle. Bien qu’assez ancien un nouveau paradigme est remis au goût du jour, c’est celui de l’apprentissage machine (ML – Machine Learning). Plutôt que d’essayer de coder toutes les réponses au problèmes posés par les utilisateurs, une créée un modèle. Celui-ci est une sorte de boîte noire logicielle. Elle se paramètre automatiquement en fonction des données qu’on lui fournit pour s’entraîner. Les prédictions du modèle sont comparées à des réponses que l’on sait exactes. On améliore alors sa fiabilité pour en tirer un moteur d’inférence. Il est capable de fournir des réponses de plus en plus valides. Cette méthode, dite d’Intelligence Artificielle, permet d’obtenir d’excellents résultats. Elle est surtout capable de traiter les immenses volumes de données qui sont aujourd’hui accessibles via Internet.

logiciel reporting financier
Tennaxia logiciel de reporting - data visualisation

Les logiciels sont un outil à part entière

Pour les entreprises, les programmes informatiques sont un outil de production et de gestion à part entière. Elles peuvent automatiser les tâches routinières ce qui autorise les collaborateurs à pleinement exprimer leurs compétences. Elles deviennent aussi capables d’améliorer leurs performances en bénéficiant d’un pilotage fin de tous leurs processus métier. La supervision de ces derniers est très précise et se fait en temps réel. Si les logiciels sont des outils, les données d’entreprise sont leur carburant. Il est possible d’analyser toutes les données de l’entreprise afin d’en tirer des enseignements. Ceux-ci, en plus de procurer une meilleure productivité, rendent proactives les démarches commerciales et les activités de gestion. Avec l’avènement de méthodes de rupture comme l’analyse prédictive, l’entreprise peut même anticiper les besoins des marchés. Elle peut par exemple mieux gérer ses stocks, et transforme les RH en source de revenus.

Dès maintenant,

Comparez les solutions de gestion sur le marché gratuitement!

Comme plus de 20 000 personnes par mois,appuyez-vous sur notre expertise en consultant :

+

Houhou, comparez les logiciels de gestion d'entreprise qui correspondent à votre besoin. C’est gratuit et sans engagement !

Par ici !