AMD de retour dans les serveurs | CELGE

AMD Epyc bouscule le marché des serveurs

S’il y a quelque chose qui intéresse le client final, c’est bien la concurrence. Dans ce domaine le second acteur historique du marché des processeurs redistribue complètement les cartes depuis l’annonce de sa nouvelle génération de processeurs, Zen 2. Mais non content de bousculer son rival de toujours qu’est Intel sur le marché grand public, voilà qu’il annonce à des tarifs défiants toute concurrence sa gamme de processeurs destinés aux serveurs. Vous allez le voir, ces chiffres donnent le vertige !

De 500 à moins de 10 000€

Ce ne sont pas moins de 19 processeurs qui ont été annoncés. La gamme va du Epyc 7252P (8C/16T @ 3,20 Ghz en boost, cache 64mo et TDP 120 watts) au monstrueux Epyc  7742 (64C/128T @ 3,40 Ghz en boost, cache 256 mo et TDP 225 watts) annoncé pour 6878€ HT. A titre de comparaison, Intel annonçait son Xeon Platinum 9282 (56C/112T @ 3,80Ghz en boost, TDP 400 watts) entre 25 et 50 000 dollars. Si les prix se confirment, nul doute qu’ils vont donner du fil à retordre  à Intel.

Intel craint une période difficile

Une note interne a récemment fuité, visiblement Intel s’attend à une concurrence acharnée et ne considère plus Amd comme l’éternel retardataire technologique.

Il est vrai que, depuis l’architecture Zen, AMD regagne peu à peu des parts de marché et voit son chiffre d’affaire progresser considérablement. Coté grand public, l’annonce de Zen 2 a continué à jouer en faveur d’AMD, notamment grâce au processus de gravure en 7nm. Pendant ce temps Intel est toujours coincé sur le 14 nm (certains parlent de 14 nm++++++  à force de non progression et de nouveaux processeurs toujours basés sur cette architecture) et peine à sortir ses 10nm. A cela s’ajoutent des problèmes de failles de sécurité (Meltdown, Spectre et récemment ZombieLoad) dues à l’architecture elle-même qui ont fait perdre jusqu’à 20% de performances lors du déploiement des correctifs et qu’on ne retrouve pas chez son concurrent. Enfin, les prix stratosphériques (élevés à cause du quasi-monopole ils sont devenus insensés à cause de problèmes d’approvisionnements) ont poussé le consommateur à se tourner vers AMD.

Afin de contrer AMD, Intel a annoncé sur ses processeurs grand public des baisses de plus de 30%. Reste à voir si cela sera suffisant et si la même stratégie sera lancée dans le domaine des serveurs. Intel dispose aussi d’une image et d’une confiance nettement supérieure à celle d’AMD.  L’outsider historique aura à ce niveau beaucoup de travail pour consolider son retour et regagner la confiance des consommateurs.

Découvrez nos pages sur les mêmes thématiques :

Comme plus de 20 000 personnes par mois,appuyez-vous sur notre expertise en consultant :